Politique culturelle
Les Archives Nationales s’exposent à Pierrefitte

Les Archives Nationales s’exposent à Pierrefitte

22 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

Affin de présenter le nouveau site des archives nationales à Pierrefitte, ce n’est pas moins de trois expositions et de nombreuses animations qui sont proposées au public pour débuter cette nouvelle histoire.

On ne le sait peut être pas assez, mais depuis la Révolution française de 1789, chaque citoyen est autorisé à consulter les documents d’archive (avec quelques restrictions pour les documents sensibles). Clin d’oeil d’inauguration, un élément de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen est présenté dans le hall.

 

Toujours dans le hall, une série de photographies de Gilles Raynaldy présente, sur une grande table, les différentes phases du chantier de construction des nouvelles archives : 2005-2012, Le chantier des Archives nationales.

Une exposition thématique autour du support d’archives est présentée dans la salle d’exposition de 400m². Intitulée « Archives sur tout, archives sur rien », les supports d’archives, elle nous entraîne, au travers de 15 siècles d’histoire, à redécouvrir l’archive privée ou publique et son support. On y trouve un papyrus mérovingien, des parchemins médiévaux pourvus de leurs sceaux de cire, des livres en papier chiffon, des livres en papier de cellulose industrielle, jusqu’aux supports magnétiques les plus modernes.  Quelques raretés sont également au programme avec les émouvantes lettres de déportés, les messages clandestins sur des mouchoirs de soie ou des petits papiers roulés que l’on glissait dans les talons des chaussures. Il y a également des doublures de pourpoints entièrement inscrites, destinées à passer des informations clandestinement au moment des guerres de religions.

Projet de cartes de voeux pour Edgar Faure, 1987

Il y a donc un jeu constant entre l’archive du pouvoir, l’archive privée et l’archive secrète. L’un des documents les plus surprenants est l’exemplaire de la première déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen pilonnée sous la terreur mais conservée en l’état par le même régime, dans une volonté paradoxale de propagande.

Lot de fiches du fichier central de la Sûreté nationale (1880-1940).

De nombreuses animations sont également au programme de ces journées d’inauguration : visites guidées, démonstrations, projections et concerts.

Visuels : © Sandra BERNARD

Un chanteur chrétien se hisse en tête des charts américains
Lauréats 2012 du Fonds de Création Lyrique
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *