Politique culturelle

Le Musée Toulouse Lautrec enfin inauguré

Le Musée Toulouse Lautrec enfin inauguré

28 juillet 2012 | PAR Amelie Blaustein Niddam

La ministre de la Culture Aurélie Filippetti a inauguré jeudi le musée Toulouse-Lautrec d’Albi, déjà ouvert depuis trois mois.

Au moment de sa ré-ouverture, nous étions, temps anciens, en pleine campagne présidentielle. Le droit de réserve avait mis loin de la culture les représentants de l’Etat. Cette visite a été l »occasion pour la ministre d’affirmer l’importance de la préservation du patrimoine pour son ministère : « Mettre en valeur le patrimoine, c’est faire le choix de l’avenir » , elle a aussi réitéré son soutien au mécénat  « Depuis le soutien aux grands investissements culturels jusqu’aux chantiers de restauration de monuments financés par les petites et moyennes entreprises en passant par le don individuel en faveur de l’achat d’une oeuvre par une institution publique, le mécénat est aujourd’hui un soutien essentiel à l’action de l’Etat et des collectivités. » Récemment, elle était allée à contre-courant du gouvernement en plaidant pour sortir le mécénat d’entreprise des niches fiscales.

Un musée ancré dans le territoire

C’est suite à des travaux gargantuesques, débutés en 2001, que le musée peut aujourd’hui proposer une nouvelle approche des collections grâce à un parcours didactique avec une muséographie claire et élégante.  Le musée se niche dans le cadre incroyable du Palais de la Berbie, veritable forteresse à proximité de la cathédrale Sainte-Cécile et des rives du Tarn.  C’est dans cette architecture médiévale que les collections permanentes, dédiées à Toulouse Lautrec prennent toute leur ampleur. Des espaces seront aussi réservés aux collections temporaires.

La saison s’ouvrira avec La Belle époque de Jules Chéret, de l’affiche au décor, à découvrir du 29 septembre au 31 décembre 2012.

Visuel : Site Web du Musée

Invulnérable : Iris Wong plonge dans la psychologie d’une dame de fer
London 2012 : Cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *