Politique culturelle

Le budget de la culture en hausse

01 octobre 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Le 29 septembre, Frédéric Mitterrand a présenté à la presse le budget 2011 du ministère de la Culture et de la Communication. Avec près de 7,5 Md€, soit 154 M€ de plus qu’en 2010, le budget du ministère de la Culture et de la Communication pour 2011 est en hausse de 2,1 % mais le spectacle vivant reste délaissé.

Les crédits de la mission Culture (Patrimoines, Création, Transmission des savoirs et démocratisation de la culture) seront dotés de  2,70 Md€, ceux de la mission Médias, livre et industries culturelles de 4,68 Md€ . A cette enveloppe s’ajoutent les taxes affectées aux établissements publics et en particulier au Centre National du Cinéma et de l’Image Animée qui bénéficiera en 2011 de près de 750 M€.

Le ministère qui a du faire façe à une lourde crise des hauts lieux culturels en 2010 souhaite   » Préserver le dynamisme du secteur du spectacle vivant ».  Et pourtant, le spectacle vivant est la partie oubliée de cette réforme en bénéficiant de 663 M€ soit une enveloppe maintenue par rapport à 2010.

Le budget 2011 permettra d’achever la construction du centre des archives de Pierrefitte qui ouvrira dans la douleur fin 2012, de lancer la préfiguration de La Maison de l’histoire de France dans le quadrilatère des archives. Ce projet déchaîne actuellement les chercheurs, les historiens et les archivistes qui y voient un démentèlement peu propice à faciliter leurs recherches.

La construction du musée des Civilisations d’Europe et de la Méditerranée (MUCEM) se poursuivra pour Marseille 2013, capitale européenne de la culture tout comme la rénovation du musée Picasso et du quadrilatère Richelieu. Les espaces inférieurs du Palais de Tokyo seront aménagés et entièrement dédiés à la création contemporaine. Ce nouveau Palais de Tokyo présentera dès 2012 les travaux d’artistes émergents.

Les crédits du secteur de l’enseignement supérieur qu’il s’agisse des écoles d’architecture, des écoles d’art ou de l’enseignement en matière de spectacle vivant sont en hausse de 3%. De nouveaux moyens ont été dégagés pour accompagner les axes prioritaires de « la culture pour chacun » : le plan lecture, l’éducation artistique et culturelle, le plan rural, ou les actions en faveur des publics éloignés de la culture. La culture numérique , le soutien aux industries culturelle  et le secteur de l’audiovisuel public bénéficient de crédits en hausse.

Pour faire suite aux États généraux de la presse lancés en 2009, le budget 2011 consolide l’effort exceptionnel fait en faveur des aides à la presse : + 0,7%, 420,5 M€ et la garantie de l’ensemble des engagements contractuels de l’État avec le secteur.

Le ministre de la Culture et de la Communication a conclu son allocution en déclarant : « Je suis persuadé que le modèle français de développement culturel reste pertinent, à condition de se transformer et de miser sur l’innovation et la création. C’est toute l’ambition qui guide mon action rue de Valois, afin de faire du « petit ministère » créé il y a un peu plus de 50 ans le conservatoire par excellence de la mémoire, d’un rapport au monde où, pour reprendre la formule de Malraux, « l’art est un anti-destin »-mais aussi le grand ministère ouvert à la nouvelle création, à l’innovation et au dialogue entre les cultures. »

Photo : MCC / Didier Plowy

Justin Bieber : « U Smile », clip léché pour musique sans âme
La France de Depardon en photos
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

One thought on “Le budget de la culture en hausse”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *