Politique culturelle

L’affiche de « La belle saison » retirée d’une mairie

L’affiche de « La belle saison » retirée d’une mairie

18 septembre 2015 | PAR Kalindi Ramphul

Le Maire (FN) de Camaret-sur-Aigues, Monsieur Philippe de Beauregard, refuse de promouvoir la projection du film La belle saison, prévue le jeudi 17 septembre au soir.

Hier soir deux films étaient censés être projetés à Camaret-sur-Aigues, dans le Vaucluse: Familles à louer  et La Belle Saison. Pourtant, le deuxième n’a pas été annoncé sur le site Internet de la municipalité. Fait d’autant plus étonnant qu’il est de coutume, pour cette mairie, de communiquer sur les long métrages au programme de la salle René-Roussière. Précisons que l’affiche, probablement jugée trop subversive, présente deux femmes enlacées, Cécile de France et Izia Higelin sur le point de s’embrasser. Le film est tout public et a été sélectionné pour représenter la France au célèbre Festival des Oscars, édition 2016. 

Soupçonné d’homophobie, le Maire a tenu à se justifier auprès du quotidien Le Dauphiné en révélant : « S’il s’agissait d’une relation hétérosexuelle, j’aurais eu la même réaction. Ce sont les scènes érotiques en gros plan qui ne sont pas destinées à tous les publics. Le partenariat avec l’association est maintenu. Je pense qu’ils auraient pu choisir un autre film ». Le Maire invoque, par ailleurs, son droit à la liberté d’expression et son droit à la critique : « J’ai vu ce film et il comprend de nombreuses scènes de nature à perturber un jeune public et il n’y a aucun avertissement et aucune restriction d’âge indiqués. En tant que citoyen, je mets en garde les parents ». Il est important de préciser que le film est annoncé normalement dans le reste du village, c’est uniquement à la Mairie que l’affiche a été retirée.

Cette histoire fait écho à un événement qui s’est produit en 2013 : l’affiche du film L’inconnu du Lac s’était vu censurée à Versailles et à St-Cloud. Il s’agissait en fait d’un dessin signé de l’illustrateur Tom de Pékin qui représentait deux hommes s’embrassant sur la bouche. A l’arrière plan, une plage, des personnages nus, et, de façon très suggérée, une scène de fellation.

Visuels : ©Affiche officielle du film et DR

[Interview] Lisa Angell  » je vis un conte de fée »
Les frissons de La Dame Blanche
Kalindi Ramphul

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *