Politique culturelle
Jean Pierre Rioux à la tête de la maison d’Histoire de France

Jean Pierre Rioux à la tête de la maison d’Histoire de France

17 janvier 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Une Maison de l’Histoire de France devrait voir le jour en 2015. Situé dans le bâtiment des archives nationales, il pousse à la délocalisation une partie des sources pour les chercheurs. Malgré le mécontentement, le projet suit son cours et il est maintenant doté d’un comité scientifique prestigieux présidé par Jean-Pierre Rioux, historien contemporanéiste  et inspecteur général honoraire de l’Éducation nationale.

Le comité est formé d’historiens, de conservateurs du patrimoine et de figures du monde de l’éducation nationale, tel Dominique Borne, architecte des programmes scolaires de 1995. Le médiéviste Jean Favier est nommé président d’honneur du comité.

Le rôle de ce comité a été défini par Frédéric Mitterrand qui sera chargé « en toute indépendance » de définir et d’écrire les contenus du projet de Maison de l’Histoire de France. Il devra « élargir le réseau des musées et des sites d’histoire partenaires » et « réfléchir aux espaces d’exposition permanents et temporaires ».

Nicolas Sarkozy a décidé en septembre 2010 que la Maison s’installerait sur le site des Archives nationales dans le Marais, provoquant la colère du personnel des Archives nationales qui ne souhaitent pas céder de l’espace. Une partie des locaux est occupée depuis. Le site parisien des Archives nationales ne doit garder que les documents de l’Ancien Régime et les minutes des notaires parisiens. Les archives contemporaines seront donc conservées à Pierrefitte sur Seine, alors que les historiens travaillant sur cette période fréquentent essentiellement la capitale de par la présence de la Bibliothèque Nationale de France en son cœur.

Une grande partie des archives conservées dans ce vaste quadrilatère de 34.000 m2, composé de huit hôtels particuliers, doit partir à Pierrefitte-sur-Seine (Seine-Saint-Denis) d’ici 2013. Pierre Nora a pris position contre ce projet. Il redoute de voir la Maison de l’Histoire de France, symbole de la politique présidentielle, faire ressurgir la question de l’identité nationale.

Cycle Alfred Hitchcock à la Cinémathèque française
Portishead en concert le 19 juillet aux Arènes de Nîmes
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

4 thoughts on “Jean Pierre Rioux à la tête de la maison d’Histoire de France”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *