Politique culturelle
IAM aux côtés de la campagne hivernale d’interpellation de la Fondation Abbé Pierre

IAM aux côtés de la campagne hivernale d’interpellation de la Fondation Abbé Pierre

23 novembre 2013 | PAR Sonia Hamdi

Vous le sentez ? Le froid qui arrive, la bise qui vous mord les joues, les articulations qui se tordent sous le vent glacé ? La fondation Abbé Pierre se bat pour que ce froid ne soit pas le seul toit des 140 000 personnes qui sont actuellement, en France, sans domicile fixe.

La situation est grave : dès septembre, 60 à 70% d’entre ceux qui contactent le 115 se retrouvent sans solution à la fin de l’appel. Pour ceux qui arrivent à trouver une solution, elle n’est que temporaire. C’est cette urgence qu’a voulu dénoncer la nouvelle campagne de sensibilisation de la Fondation Abbé Pierre cet hiver. Se souvenir que derrière ces chiffres, «il y a des histoires de vies». La campagne commencera dès lundi prochain, privilégiant des affiches «choc», les panneaux étant le «média de la rue». La culture a également sa place dans cet évènement, notamment avec l’engagement d’IAM aux côtés de l’association pour sa campagne de sensibilisation via le don d’un de leur titre: « Habitude ».

(Voir ici l’interview à propos de leur dernier album …IAM, dans laquelle ils expliquent leur engagement)

Un son d’IAM, «Habitude»: interpellation et sensibilisation

« Et si le dédain était armé, je serais mort 1000 fois/ Comme ceux qu’on trouve le matin gelés et morts de froid/ Mais là c’est pire ma présence ne choque même plus/ Le temps défile et doucement je deviens une simple habitude »…Paroles issues du son d’IAM, « Habitude », extrait d’Arts Martiens (sorti en avril 2013, ndlr): le poing qui donne de la force à la campagne hivernale de la célèbre association.

‘Clippé’ en noir et blanc, il colle parfaitement à l’engagement de la fondation Abbé Pierre: A l’aune de la discussion du projet de loi ALUR, l’association rappelle que derrière chaque mal logé, se cache un passé. Et que si dans le présent ils sont en difficultés, il faut leur donner les armes pour construire le futur. Habitude… pour qu’on ne s’habitue pas. Les images nous plongent dans le monde vu à travers les yeux d’un SDF. Que ressent-il ? Que vit-il au quotidien ? Hormis la faim et le froid, ce qui indigne ce sont les regards: pleins de mépris, lorsqu’il y en a. Sinon, c’est l’ignorance.

«S’il vous plait, voyez moi, une fois avant que le vieux ne m’efface/ Je sais c’est dur car vous me percevez comme un peut-être/ Alors c’est presque par instinct que vous tournez la tête» chante Shurik’N dans le premier couplet. Thématique reprise dans le refrain par AKH «On ne me voit plus, je suis une silhouette/Une ombre sans utilité/ Comme disent hommes et femmes pleins de futilités/ Je ne suis qu’une habitude, où aucun pas ne s’arrête».

 

 

 

Les paroles sont criantes de vérités et le clip interpelle : bichrome, aux dominantes grises, y sont mises à l’honneur les ombres d’Akhenaton et Shurik’N. Le choix n’est pas anodin: ils dénoncent à travers cette option scénique le fait que les mal logés sont de plus en plus ignorés. Ombres de la rue, comme la nôtre: ils ne disparaîtront pas. Du moins, si nous ne faisons rien.

IAM avait déjà participé à une campagne de sensibilisation auprès de la fondation Abbé Pierre en 2010: «Carton rouge au mal logement» avait mobilisé plusieurs célébrités dont des sportifs comme l’ancien joueur de foot, Eric Cantonna. Mais ce clip est l’affiche la plus parlante de la campagne hivernale 2013; entre sensibilisation et empathie, il promet d’interroger sérieusement sur l’atroce gravité de la situation.

                                                                                                                                      Sonia Hamdi

Visuels 1 (c) Fondation Abbé Pierre/ Visuels 2 (c) [email protected]

[Critique] Malavita, Luc Besson, Robert De Niro et Michelle Pfeiffer dans un film mineur assez charmant
Jack le black fait son cinéma
Sonia Hamdi

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *