A l'affiche
[Critique] Malavita, Luc Besson, Robert De Niro et Michelle Pfeiffer dans un film mineur assez charmant

[Critique] Malavita, Luc Besson, Robert De Niro et Michelle Pfeiffer dans un film mineur assez charmant

23 novembre 2013 | PAR Gilles Herail

 

 

Séance de rattrapage. Le Malavita de Besson s’éclipse discrètement des écrans après une honnête carrière en salles. Loin du chef d’œuvre qu’il n’a jamais la prétention de vouloir être, cette comédie mafieuse cinéphile joue à fond sur la corde nostalgique dans un divertissement généreux.

[rating=3]

Synopsis officiel: Fred Blake alias Giovanni Manzoni, repenti de la mafia new-yorkaise sous protection du FBI, s’installe avec sa famille dans un petit village de Normandie. Malgré d’incontestables efforts d’intégration, les bonnes vieilles habitudes vont vite reprendre le dessus quand il s’agira de régler les petits soucis du quotidien

Luc Besson était ce grand réalisateur des années 1980/1990, adulé ou détesté, mais ne laissant jamais indifférent. Au fil du temps, le producteur a supplanté l’auteur et les films de Besson ont perdu leur touche unique, un mélange d’action, d’ampleur à l’américaine et de naïveté poétique (Subway, Nikita, Léon et bien-sur le Grand Bleu). The Family est une comédie noire mafieuse bien troussée, soignant la photo, la bande-son et son incroyable casting. On ne rit pas aux éclats mais la connivence et la complicité entre le réalisateur et le public est bien là. Un cinéma pour convaincus, venus chercher leur Madeleine de Proust. Voir le bon vieux Rob De Niro se faire plaisir dans un rôle qu’il connait par cœur. Se permettant même d’être relativement sobre, en jouant malicieusement avec la mémoire du spectateur. Michelle Pfeiffer est-elle plus belle et lionne que jamais, formant avec lui un couple solide et tendre immédiatement attachant.

On peut regretter que Besson n’ait plus envie de surprendre. Qu’il cherche uniquement le divertissement un peu facile, sur des chemins balisés, en s’enlisant dans des clichés très lourds sur la France et les français. Mais il est difficile de bouder son plaisir pendant la projection. De l’action bien dosée. De l’humour référencé. Des acteurs au diapason et une très belle musique qui mélange les styles avec des effets parfois détonants. Non décidément, ce Malavita n’est pas désagréable et s’appréciera surement plus avec le temps. Avec en tête le regret de ne pas en avoir un peu plus. Peut-être que l’énorme projet de science-fiction avec Scarlett Johansson, prévu pour l’année prochaine, nous fera redécouvrir le Besson d’avant-garde qui nous manque terriblement. En attendant, on doit se rappeler que The Family sera le film français le plus vu à l’étranger en 2013. Que la marque Besson a permis de recruter de grands acteurs, pour un budget maîtrisé et tourné avec des techniciens français en France. Et que c’est déjà en soi un tour de force.

Gilles Hérail

The Family, une comédie noire de Luc Besson avec Robert De Niro, Michelle Pfeiffer et Tommy Lee Jones, sortie le 23 octobre 2013 et encore en salles.

visuels: affiche, photo et bande annonce officielles du film

Zingoupi dans la savane de Stéphanie Bragadir
IAM aux côtés de la campagne hivernale d’interpellation de la Fondation Abbé Pierre
Gilles Herail

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *