Politique culturelle
Humain trop humain, CDN Montpellier

Humain trop humain, CDN Montpellier

14 octobre 2014 | PAR Amelie Blaustein Niddam

En janvier dernier, Rodrigo Garcia prenait la direction du Théâtre des Treize vents, Centre Dramatique National à Montpellier. Si vous suivez les activités du metteur en scène de Golgota Picnic, vous avez du voir passer un petit changement : Nietzsche a effacé les vents.

Alors, Humain ? Trop Humain ? Garcia a décidé de changer l’identité du lieu, ce qui est assez original. Généralement, les CDN changent de tête, d’identité visuelle mais de nom, ça alors non ! Lui a osé et cela est plutôt rafraîchissant. La programmation a fait un virage radicale amenant sur la route de plus en plus large de la Performance. La preuve ? Claudia Triozzi est en résidence, elle mène depuis belle lurette un chemin en solo, entre performance et réflexion sur la portée de la danse, ses confins, ses enjeux scénaristiques, ses modalités de représentation ou encore la place dévolue au corps du danseur

Et cette semaine, Jan Fabre dirigera son Pouvoir des Folies théâtrales ( les 15 et 16 octobre), plus tard dans le mois, Gisèle Vienne reviendra avec de la violence pure en convoquant les mots ( et souvent les morts) de Dennis Cooper.

Humain, trop humain. Un livre pour esprits libres (Menschliches, Allzumenschliches. Ein Buch für freie Geister) a écrit Friedrich Nietzsche, et la doctrine semble définir l’acte créateur de Garcia, qui en « osant » défier la figure du Christ avait du faire face à un déferlement de haine menée par des chrétiens (très) radicaux, transformant le Théâtre du Rond-Point en zone militaire. On avait alors vu les spectateurs fouillés après être passés sous des portiques d’aéroport.

Rodrigo García est né à Buenos Aires en 1964 ; il vit en Espagne depuis 1986, où il a fondé sa compagnie, La Carnicería Teatro, avec elle il a monté des spectacles tous axés sur la société, aux noms délicieux : L’Histoire de Ronald, le clown de Mac Donald’ ou C’est comme ça et me faites pas chier.

Depuis le 2 octobre, les Treize Vents sont allés souffler ailleurs. Au CDN, le très actuel est à la fête.

Visuel : HTH

Décès de Mark Bell, prodige britannique de l’électro
L’EI exécute un cameraman irakien
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture