Politique culturelle
Effondrement d’un mur d’enceinte de Pompéi, quand l’Histoire s’écroule

Effondrement d’un mur d’enceinte de Pompéi, quand l’Histoire s’écroule

24 octobre 2011 | PAR Clement Fraioli

Suite à de violentes intempéries, une partie d’un mur d’enceinte du site historique de Pompéi s’est effondré vendredi dernier. Cet effondrement relance la polémique autour de l’entretien cet ensemble archéologique pas comme les autres.

Jeudi dernier donc, de violents orages se sont abattus sur la péninsule italienne, amenant avec eux des inondations faisant deux morts, et conduisant à la destruction pure et simple d’un pan de mur d’enceinte de l’ancienne cité romaine. Cet évènement fait écho aux incidents de l’an dernier, où deux effondrements sur le site avaient lancé le débat sur le manque d’entretien. Ainsi, le 6 novembre 2011, la Maison des Gladiateurs, un des bâtiments les plus visités, s’était effondrée, suivie, le 30 novembre, par une partie du mur de la Maison du Moraliste. A cette époque, les autorités expliquaient ces destructions par de fortes averses et une rénovation à base de ciment inappropriée.

Suite à cela, le ministre italien de la Culture, Giancarlo Galan, avait annoncé à la mi-avril la mise en place d’un plan d’entretien s’étalant sur plusieurs années, et concernant l’ensemble de la zone archéologique. Malgré cette décision, l’effondrement de la semaine dernière n’a pu être évité, provoquant l’émoi dans la société italienne. « J’ai exprimé à plusieurs reprises mon inquiétude concernant les conséquences que pourraient avoir des pluies violentes sur Pompéi » a déclaré le ministre dans un communiqué datant de samedi; il a également rappelé que le ministère travaillait à « un plan de sauvetage et de sécurisation du site », et indiqué qu’il se rendrait mercredi sur place en compagnie du commissaire européen à la Politique régionale, Johannes Hahn, visite durant laquelle il cherchera à obtenir « la déblocage d’un financement européen de 105 millions d’euros pour le site ».

Située près de Naples, Pompéi est une citée ensevelie sous les cendres par l’éruption du Vésuve le 24 août 79, et constitue l’ensemble archéologique le mieux conservé de l’époque romaine. Classé au patrimoine mondial de l’Humanité en 1997 par l’UNESCO, le site représente une véritable porte vers l’Histoire, et sa destruction ne serait pas qu’un effondrement anodin, mais bien la perte d’un regard hors du commun sur notre civilisation, et sur nous-mêmes.

Annonce des 5 finalistes du Grand Prix de littérature dramatique
Mémoires du futur, traversée du temps par l’art
Clement Fraioli

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *