Medias

What the helfie? ou La folie du Moi

What the helfie? ou La folie du Moi

07 décembre 2014 | PAR Marie-Lucie Walch

Depuis l’invention du retardateur automatique, la mode des autoportraits photographiques n’a fait qu’accroître et prendre diverses formes au gré des innovations technologiques. Des mots tels que « selfie » ou « helfie » ont fait leur apparition. Petit retour sur ces tendances centrées sur le MOI et générées par le net, qui génèrent un étalage au poil sur les réseaux sociaux.

Élu mot de l’année en 2013, le selfie s’est propagé très rapidement sur les réseaux sociaux, à commencer  par les particuliers. Le « Jimmy Kimmel » diffusait en 2013 un micro-trottoir  dans lequel plus de la moitié des gens interrogés (de l’ingénieur en mécanique à la chanteuse d’opéra) avouaient que leur photo de profil facebook était un selfie. Mais ce mode photographique n’est pas réservé aux amateurs seulement. Au début du mois de septembre 2014, le photographe américain Marc Asnin lançait une campagne de communication, « #selfieagainstdeathpenalty » (en français, « le selfie contre la peine de mort »),  pour son projet Final Words, dont le but était de dénoncer la peine capitale.  Le site de la campagne a donc posté des selfies moyennant une donation, accompagnés de citations, et a glané une centaine d’autoportraits. L’utilisation professionnelle du selfie se propage également chez les journalistes. Cette pratique artisanale et personnelle de la photo dans le cadre professionnel pourrait être assimilée plus largement au ton du web dans son ensemble, qui a également influencé la pratique rédactionnelle des journaux, avec l’explosion des blogs et d’un style intimiste. Lors des Empire Awards 2014 à Londres, une jeune animatrice de télé s’était lancée le défi de réaliser un selfie avec Tom Cruise, que l’acteur a d’ailleurs accordé volontiers. De ce côté là, les stars manient cette pratique mieux que quiconque. Le célèbre chanteur canadien, Justin Bieber, a investi 1,1 million de dollars en novembre 2013 dans une application appelée, « Shots of me« , qui propose à ses utilisateurs de réaliser des autoportraits et de les partager entre eux. Au moment de la dernière édition du Festival de Cannes, tandis que les stars sont assaillis par les flash des très nombreux photographes présents des deux côtés du tapis rouge, celles-ci trouvent encore le moyen de se prendre en selfie. Au point tel que Thierry Frémaux, président délégué du Festival de Cannes a révélé dans un Master Class donné dans le cadre du Ventura Sur, qu’il les interdirait l’an prochain. De même, Catherine Deneuve avait déclaré à l’Expresssa réticence envers cette pratique alors qu’elle avait du s’y confronter au Festival de Mumbai en octobre dernier.

Mais attention, si les selfies permettent d’immortaliser un instant en solo, ils peuvent aussi avoir lieu en groupe. A condition que la personne centrale soit l’auteur de la prise de vue, bien sur. On se souvient de celui de Ellen De Generes aux Oscars 2014, qui avait provoqué une saturation de Twitter pendant quelques heures. Ou encore de celui de Kev Adams durant la cérémonie des Césars 2014. Sans oublier les humoristes comme Gad Elmaleh ou Norman qui en postent régulièrement sur leur page facebook, à l’issue de leur spectacle, faisant du selfie (fixe ou vidéo) une sorte de passage obligé dans les nouveaux One-Man Show. Le selfie aurait ainsi plusieurs déclinaisons. C’est ce qu’on retrouve avec une tendance de Life style, investie par les stars elles-mêmes,  soit le « Helfie ».

helfie 4

Né sur Twitter avec le hastag « #helfie », ce terme est issu de la contraction entre « hair » (les cheveux) et  « selfie ». Il s’agit ainsi de recentrer l’attention sur un élément plus particulier du sujet « selfié »: les cheveux. Jessica Alba et  Beyoncé, deux icônes puissantes dans le monde de la mode et de la Beauté (la dernière a quand même été nommée « femme la plus influente au monde par le magazine Time en avril dernier) se photographient donc avec des coupes de cheveux différentes, dans l’espoir, peut-être, de lancer des idées aux coiffeurs fashion.

Le comble de cette folie du selfie capillaire est atteint avec l’arrivée d’un tout autre genre de photo sur Instagram. Depuis quelques semaines, en effet, la vague déferlante sur Twitter du hashtag « #Dyedpits » encourage des femmes à prendre des selfies de leurs aisselles qu’elles auront préalablement colorées. Ce qui s’apparente à un  mouvement a pour but de « relancer le débat sur les standards de beauté de la femme ». Quitte à parler beauté, on peut se demander s’il est vraiment nécessaire de montrer ce qui est ordinairement caché par la force des choses, à savoir les dessous de bras? Plus largement, le Selfie a véritablement modifié la pratique de l’autoportrait et de la photo,et il est à parier que son influence sur les arts ne devrait pas tarder à se faire sentir.

Selfie, mon beau selfie: dis moi, qui a les plus belles aisselles?

Exposition Viollet-le-Duc à la Cité de l’Architecture
[Nouvelle-Zélande] The Light show à la Auckland Art Gallery
Marie-Lucie Walch

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *