Medias
[Reportage] LeWeb, 10 ans de conférences qui “shapent the future”

[Reportage] LeWeb, 10 ans de conférences qui “shapent the future”

13 décembre 2013 | PAR Idir Benard

La prestigieuse conférence LeWeb, qui regroupe la fine fleur de la cyber-communauté mondiale, se tenait du 10 au 12 décembre aux Docks de Saint-Denis. Trois jours intenses de conférences sur l’avenir du secteur et de networking entre start-ups, investisseurs et développeurs, clôturés par la visite de Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’Économie numérique.

11315188204_b5a63a9c74_k

 Dans une ambiance feutrée de couleurs oscillant entre le bleu et le violet, une nuée d’écrans de smartphones et de tablettes accueille le visiteur, comme autant d’étoiles scintillant dans un ciel d’été annonçant un avenir radieux. LeWeb rassemble, à échelle mondiale, les forces vives du numérique, qu’elles soient scientifiques, financières ou communicationnelles. Ingénieurs, investisseurs ou développeurs, ils ont tous une idée à faire valoir et croient dur comme faire que c’est à eux d’écrire l’avenir. Le milieu du web est en constante ébullition et les cycles de conférences à ce sujet sont en effet nombreux, mais LeWeb se distingue particulièrement par son échelle assez inédite. L’hebdomadaire britannique The Economist l’a en effet qualifié de lieu où “les esprits révolutionnaires se rencontrent pour créer l’avenir”.

Loïc Le Meur, fondateur? avec sa compagne Géraldine le Meur, du célèbre cycle de conférence, tient le beau rôle et a le privilège d’interviewer les figures centrales du cyber-world telles que Bradley Horowitz, chef de produit chez Google, Robert Scoble, bloggeur phare, ou encore Nick d’Alosio, millionnaire depuis ses 18 ans. Pour Alexandre, étudiant à l’EPITECH et développeur free-lance, “voir la jet set du web est assez impressionnant. Cela montre que tout est possible, que ce secteur est illimité et en pleine croissance”. Il apprécie également les places étudiantes à tarif réduit, car à 2000 euros la place tarif plein, avoir la chance d’y assister n’est pas donné à tout le monde. Autant avoir de bonnes idées à mettre en avant, et ce n’est pas ce qui manque.

Trois tendances sont ainsi à prévoir. Un résumé des applications à venir, portées par l’hyperconnectivité des écrans et la réalité augmentée, est disponible sur la vidéo ci-dessous :

Dernière tendance, la démocratisation du savoir. Outre les MOOC, les projets proposant des cours de langues, de codage ou encore de musique fourmillent et poussent comme des champignons. Mais la question principale reste celle de la protection des données privées, et de leur partage par l’oligopole que l’on appelle souvent GAFA (Google Apple Facebook Amazon). Ces data sont en effet l’or noir de cette nouvelle ruée vers le cyberespace, et celui qui contrôlera et structurera les raffineries de ce nouvel univers sera le John Rockefeller de demain.

11336005506_345932bf98_k

Face à ces défis qui s’annoncent ardus, Fleur Pellerin, dont l’apparition clôture LeWeb, confirme la vocation numérique de la France : “France got talent” assène-t-elle le sourire aux lèvres, en mettant au passage en avant sa politique qui vise à promouvoir la net-économie, notamment à travers une augmentation des start-up visas, afin d’attirer plus de têtes pensantes du monde entier. Car ce qui diffère, c’est l’état d’esprit. Ce qui fascine Ali, journaliste à EuroNews, c’est “tous ces gens qui se lancent dans l’aventure, avec le ‘brain on fire’, poursuivant leurs rêves et sacrifiant tout afin de découvrir des terres inconnues”. On dit souvent à juste titre qu’on ne sait jamais à quoi l’avenir va ressembler. Mais le moins que l’on puisse dire, c’est que les participants de LeWeb font au moins le maximum pour que le futur ressemble à leurs projets.

Visuels : © Idir BENARD, Creative Commons Flickr LeWeb

L’Opéra national de Paris se bat aussi contre la crise
#40ansLibé : débats sur le futur du journalisme au 104
Idir Benard
Passionné par les nouvelles technologies, la cyberculture et les visionnaires de tout poil, il écrit un mémoire à l'EHESS sur le transhumanisme et la science fiction. Interrogateur du genre humain, en chemin hors de la caverne de Platon. Bon vivant, ne se prive pas de couvrir des évènements sympas en tout genre, qu'il y ait du vin, du dupstep ou de l'art. Fan des dessins animés des années 90 (Tintin, Dragon Ball Z) et des jeux old school (mégadrive en particulier)

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *