Medias

La réforme de l’audiovisuel public est lancée !

La réforme de l’audiovisuel public est lancée !

05 juin 2018 | PAR Solene Paillot

La ministre de la culture, Françoise Nyssen a présenté lundi 4 juin les orientations de la réforme de l’audiovisuel public en présence des dirigeants de France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, l’Institut national de l’audiovisuel, TV5 Monde et la chaine Arte. La ministre prévoit des mesures fortes qui devraient permettre à l’Etat de réaliser entre 250 et 500 millions d’euros d’économie d’ici 2022.

La première mesure forte annoncée par Françoise Nyssen est l’arrêt de la diffusion sur la TNT de la chaine jeunesse France 4. France Télévision doit libérer au moins le canal hertzien de sa chaine jeunesse France afin de recentrer son offre jeune public sur le numérique. Le maintient sur le canal hertzien de France Ô, la chaine dédiée aux outremers, est encore en suspend : « il faudra interroger nos concitoyens d’outre-mer et leurs élus pour déterminer si l’avenir est au maintien de France Ô sur le canal hertzien ou au contraire au renforcement des offres numériques des Outre-Mer Première » a-t-elle indiqué. Dans son discours la ministre annonce aussi que la chaine de télévision France 3, devra tripler ses programmes régionaux, se recentrer sur la proximité et s’allier avec les radios locales France Bleu de Radio France : « Notre service public audiovisuel doit donner davantage la parole aux territoires. France 3 et France Bleu sont déjà au coeur de cet enjeu, elles doivent l’être encore davantage demain« , a-t-elle fait savoir.

Des questions repoussées
Le calendrier législatif de la réforme de l’audiovisuel public a quant à lui été repoussé à 2019 et impliquera des lois sur la réforme de la gouvernance et le financement qui passera par une révision de la redevance incluant également une modernisation des pouvoirs du CSA explique la ministre de la culture. Dans son discours, Françoise Nyssen a également confirmé que « les synergies entre les sociétés vont se développer, pour permettre à l’audiovisuel public d’innover, de gagner en performance et en visibilité » et qu’il « faudra également qu’elles dégagent des gains d’efficience et des économies pour financer les priorités. Il y a des marges de manoeuvre, nous le savons, et la mutation des sociétés passe aussi par une profonde transformation de leur organisation et de leur mode de management » mais elle n’a, pour le moment, pas tranché au sujet d’une présidence commune pour tous les médias publics.

Visuel : ©Flickr

ERIC CLAPTON LIFE IN 12 BARS : la bande originale du film !
« Respire, Picardie Forever », un cri d’amour aux plaines du Nord
Solene Paillot

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *