Actu

Françoise Nyssen annonce son plan « Tous musiciens d’orchestre » à la Philharmonie de Paris

Françoise Nyssen annonce son plan « Tous musiciens d’orchestre » à la Philharmonie de Paris

24 mai 2018 | PAR Claudia Lebon

Lors d’une conférence de presse organisée à la Philharmonie de Paris mercredi, la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, a annoncé son plan de généralisation de la pratique artistique musicale.

« Tous musiciens « , telle est l’ambition de Françoise Nyssen, qui affirme que l’éducation artistique des enfants est l’élément essentiel de la démocratisation de la culture en France. La ministre de la Culture était présente à la Philharmonie de Paris ce mercredi 23 mai, pour présenter son programme en faveur de la généralisation de la pratique artistique musicale à l’école, après un concert donné par des orchestres de jeunes musiciens des programmes Démos et Orchestre à l’école, soutenus par le ministère de la Culture.

« Nous ne devons pas être uniquement spectateurs mais aussi acteurs de la diversité culturelle de notre pays » affirme la ministre, rappelant que la pratique artistique reste le privilège d’une élite. Elle déclare vouloir briser les « obstacles sociaux, économiques, géographiques et psychologiques » auxquels est encore confrontée une grande partie de la jeunesse française. « Patience, tolérance, écoute, persévérance« , Françoise Nyssen énumère les différentes vertus de la pratique d’un instrument, affirmant que cette éducation musicale est une porte vers l’intégration sociale et la réussite scolaire.

« La France a raté une marche« , confie la ministre, évoquant les modèles de la Finlande, la Grande Bretagne et le Venezuela où l’éducation musicale des enfants à l’école est plus avancée. Pour rattraper ce retard, Françoise Nyssen annonce le renforcement des subventions attribuées au projet Démos, Dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale, porté par la Philharmonie de Paris, et à l’association Orchestre à l’école qui oeuvre à la création d’orchestres dans les Quartiers Politiques de la Ville et dans les zones rurales. Lancé en 2010, le projet Démos de la Philharmonie de Paris est implanté sur 12 départements français, de Maubeuge à la Réunion. Grâce à ses actions, des enfants de 7 à 12 ans se voient confier un instrument de musique pendant trois ans et bénéficient de 3 à 4 heures d’enseignement par semaine, en temps scolaire et périscolaire, encadrés par des musiciens et des professionnels du champ social. La pratique collective est privilégiée, les enfants d’un même territoire constituant un orchestre.

Depuis 2008, l’association Orchestre à l’école a permis la création de 1230 orchestres en milieu scolaire, de la primaire au lycée. La Ministre de la Culture annonce ainsi le doublement des moyens accordés à Démos, soit 3,5 millions d’euros par an dès 2018. 200 000 € supplémentaires seront attribués à l’ Orchestre à l’école, soit 600 000 € en 2018. Ce soutien renforcé permettra ainsi l’ouverture de 65 nouvelles formations Démos et 250 nouveaux orchestres à l’école.

La ministre de la Culture a également rappelé les mesures prises en juin 2017 en faveur de la pratique musicale des plus jeunes. La Rentrée en musique sera renouvelée cette année, en partenariat avec le ministère de l’Education nationale. Le « Plan Chorale » se fixe l’objectif de créer des chorales dans une école sur deux à la rentrée 2018 et dans toutes les écoles en 2019, ainsi que la mise en place d’une option facultative de 2 heures hebdomadaires d’enseignement dans 7000 collèges à partir de la rentrée 2018. Françoise Nyssen a aussi annoncé la création dès cette année, d’une Fête de la musique à l’école et dans tous les conservatoires le 21 juin.

La ministre de la Culture a affirmé que la pratique d’un art devait faire partie des savoirs fondamentaux, au même titre que lire, écrire et compter. La réussite de ces programmes repose en effet sur le fait qu’ils soient intégrés dans le temps scolaire et non relégués à une activité loisir secondaire.

« C’est un combat républicain, le combat de l’égalité des chances. » La lutte pour la démocratisation de la culture implique non seulement l’investissement de l’Etat mais aussi celui des collectivités territoriales et de la société civile qui jouent un rôle fondamental dans toutes ces initiatives.

Visuel © MC-Vincent Baillais  © Claudia Lebon

Stéphane Fedorowsky dans la mémoire du Nord
Conversation avec Harry Lehmann – la révolution digitale dans la musique
Claudia Lebon

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *