Medias
Les chaînes de la TNT D8 et NRJ12 épinglées par le CSA

Les chaînes de la TNT D8 et NRJ12 épinglées par le CSA

16 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

La révolution de la Télévision Numérique Terrestre est en marche et le nombre de chaines a considérablement augmenté ces dernières années. Il en va de même des programmes qui a défaut de vraiment se diversifier se sont vus déclinés sous moult formes.

La téléréalité fait maintenant partie des programmes phares des grilles de diffusions des nouvelles chaines. C’es émissions, toujours très appréciées du public sont cependant régulièrement épinglées par le CSA. Cette fois-ci, le conseil des sages reproche à l’émission l’île des vérités 2 de NRJ12, considérée par certains comme l’émission de téléréalité la plus « trash du paf » d’être potentiellement choquante pour les enfants. Petit rappel sur le principe de cette émission de haute volée, 5 filles et 5 garçons tous jeunes et beaux (en principe) aux caractères affirmés sont envoyés à 22 000km de la métropole sur une île paradisiaque : Tahiti! Pendant un mois, ces dix participants qui ne se connaissent pas vivent ensemble dans une villa exceptionnelle au bord de l’eau… Loin d’être des vacances de rêve, ils reçoivent la visite de proches qui ont fait le tour du monde pour leur dire des vérités qui les changeront à tout jamais… où pas. Le CSA a donc rappelé qu‘ »entre 6 heures et 22 heures, la violence, même psychologique, ne peut pas être perçue comme continue, omniprésente ou présentée comme unique solution aux conflits ». Aussi, le programme qui rencontre un certain succès, près de 500 000 téléspectateurs,  doit être dès à présent déconseillé au moins de 10 ans.

Décidément remonté contre la chaîne gratuite du groupe NRJ, le CSA l’a également mis en garde pour avoir « dépassé la durée autorisée pour la diffusion de messages publicitaires au cours d’une heure d’horloge » (c’est-à-dire la durée moyenne des coupures pub diffusées en une heure) entre le 19 novembre 2011 et le 25 novembre 2012.

Autre chaîne, autre programme en ligne de mire, la petite nouvelle D8 se voit reprochée d’avoir manqué à son obligation de « veiller dans son programme à ne pas inciter à des pratiques ou des comportements délinquants ou inciviques » dans son émission En quête d’actualité diffusée le 10 octobre 2012 portant sur les « Caïds des cités : le nouveau grand banditisme ». Le reportage présentait de manière explicite des procédés employés par les malfaiteurs pour perpétrer leurs forfaits et troubler l’ordre public, procédés pouvant être repris par des téléspectateurs indélicats. Le conseil reproche également un manque de distance du journaliste dans ses commentaires d’où le conditionnel est absent.

Visuels : logo de D8 et capture d’écran SB

Les vernissages de la semaine du 16 janvier
Sérafina Steer : The Moths Are Real Nouvel album !
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture