Actu
Culturebox: la chaîne culturelle éphémère

Culturebox: la chaîne culturelle éphémère

02 février 2021 | PAR Lise Ripoche

Alors que les salles de concerts sont fermées, les rideaux des scènes perpétuellement baissés, les fauteuils de velours des cinémas vides, la chaîne Culturebox se lance avec un objectif clair: redonner à la culture une place centrale dans les programmes télévisés, afin de pallier au manque et de faire vivre autrement la culture française. 

 

Laboratoire d’une culture-à-venir

Bien que cette initiative ait évidement du sens en cette période où la culture, jugée « inessentielle »,  demeure délaissée des pouvoirs publics, on ne saurait non plus entièrement se réjouir qu’une telle mesure doive être prise. En d’autres temps, on se serait réjouit sans restriction ni réticence aucune à l’advenue d’une telle chaîne dans le paysage télévisuel, bien souvent avare en programmes culturels, mais aujourd’hui une telle nouvelle nous apparaît comme un symptôme. Symptôme d’une virtualisation progressive de toutes les formes d’arts, d’une façon de se cultiver à distance, comme s’il était possible de remplacer la présence d’une oeuvre par son double glacé étendu sur l’écran. La promesse de la chaîne est d’offrir cet accès facilité à la culture, tout le temps que durera cette situation sanitaire et son lot de mesures restrictives étouffantes. L’aspect éphémère en ferait finalement un véritable laboratoire; à la fois d’une modification de nos rapports à la culture, et à la fois des possibilités d’une chaîne populaire entièrement dédiée à la culture. 

 

« La plus grande scène de France »

Avec pour ambition de devenir « la plus grande scène de France », la chaîne propose chaque soir l’Emission qui promet des « lives à gogo » présenté par Daphné Bürki. Le 1er février, la première édition rempli le pari, avec les lives d’Yseult, Terrenoire, Pomme et Hervé, dans une mise en scène dénudée, la salle vide comme toile de fond et les yeux rivés dans les caméras, pour regarder le public par delà l’écran. Une ambiance intimiste, il faut le dire, assez inhabituelle, un peu austère au premier abord mais finalement étrangement adaptée à la situation. 

La chaîne programmera en journée une sélection de captations, d’événements, de documentaires et même d’émissions culturelles produits pour France Télévision, comme La Grande Libraire ou Le Grand Echiquier. En fin d’après-midi la chaîne mettra en avant la création française contemporaine grâce à trois programmes courts: « Vinyle », la collection portée par Juan Massenya, « Basique, les sessions » et « Moonwalk » proposé par Oumar Diawara. Les soirées seront consacrées au spectacle vivant, avec une promesse de diversité des arts et des styles représentés: autant de danse contemporaine que d’opéra classique, autant de théâtre que de ballets. La fin de soirée ou le début de la nuit promouvra la scène actuelle grâce à des concerts lives. 

 

La beauté de la mort avec Sleeping de Serge Nicolaï
L’agenda des concerts classiques et lyriques de la semaine du 2 février 2021
Lise Ripoche

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture