Medias

Le nouvelObs.com relooké

Le nouvelObs.com relooké

28 avril 2011 | PAR Lea Iribarnegaray

Suite à la nomination de Laurent Joffrin, le Nouvel Observateur s’offre une cure de jouvence. A partir du 5 mai prochain, la version papier sera profondément rénovée. Encore plus fort, le site Internet s’enrichit de façon radicale grâce à une nouvelle rubrique intitulée « Le Plus Obs », largement interactive et participative.

« Le Nouvel Observateur ouvre un nouveau chapitre de son histoire ». Le nouveau président, Laurent Joffrin, ne mâche pas ses mots. Ancien directeur de publication de Libération, il annonce « un changement en profondeur ». Ainsi, la nouvelle version, lancée en kiosque le 5 mai prochain, sera enrichie en rubriques diverses, offrira une pagination plus importante, bénéficiera d’une équipe renforcée et sera plus réactive grâce à l’achat d’une rotative permettant de réduire considérablement les délais de bouclage.

Du côté des éditions numériques, Laurent Joffrin promet qu’elles seront « plus complètes, plus participatives, plus fluides et toujours plus mobiles ». Le site nouvelObs.com, qui réunit chaque mois plus de 4 millions de visiteurs uniques, accueillera une nouvelle offre baptisée « Le Plus », un réseau communautaire présenté comme davantage qualitatif que le leader du marché, le site lepost.fr édité par le groupe Le Monde.

Cette nouvelle plate-forme participative rassemblera des lecteurs, des talents et des contributeurs extérieurs « qui aiment la marque », selon Claude Perdriel, PDG du groupe. Experts, blogueurs et internautes formeront un « courrier des lecteurs multiplié par cent ».

Pour imaginer ce projet, Le Nouvel Obs’ a fait appel à Benoît Raphaël, cofondateur et ex-rédacteur en chef du Post. Le journaliste a eu « carte blanche depuis l’automne pour plancher sur ce réseau communautaire ultraconfidentiel ».

Voilà de quoi conforter la position de leader du Nouvel Obs, premier hebdomadaire de France…

(c) Laurent Joffrin, Directeur de la rédaction du Nouvel Observateur

Stéphanie Fumex met en mouvement la peinture d’Egon Schiele
Mosfilm et google: mise en ligne des plus grands films soviétiques
Lea Iribarnegaray

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *