Medias
L’application BD Active débarque avec le nouveau Lucky Luke : Cavalier Seul

L’application BD Active débarque avec le nouveau Lucky Luke : Cavalier Seul

17 octobre 2012 | PAR Olivier Handelsman

Les nouvelles technologies bousculent la littérature depuis longtemps, et il est difficile aux littéraires de se convertir à l’e-book, malgré le gain de place et de légèreté quasi-infini qu’apporte la possession d’une tablette contenant le texte des livres, ainsi que la réduction des coûts à environ 25% du prix de l’œuvre physique. Il en va de même pour la bande-dessinée : il est beaucoup plus agréable de tenir entre ses mains une couverture cartonnée et de tourner soi-même les pages qu’effleurer une surface froide dix fois par minute et s’abîmer les yeux sur un écran rétro-éclairé. Le changement est arrivé : Plumzi, éditeur d’applications numériques annonce la sortie en partenariat avec Lucky Comics du nouveau Lucky Luke – Cavalier Seul sous un format inédit de BD active qui invite le lecteur à s’impliquer dans le déroulement de l’histoire.

Lucky Luke entre dans la légende du XXIème siècle avec une longueur d’avance… toujours chanceux et héroïque, le cow-boy solitaire né de la plume du regretté René Goscinny et des crayons de feu Maurice de Bevere (ou Morris) est prêt à séduire petits et grands sur tablettes numériques et smartphones. Lucky Luke – Cavalier Seul BD Active fait jouer toutes les générations dans un mode de lecture ponctué d’expériences ludiques et d’interactions originales avec l’univers bien connu de la bande dessinée !

Le principe est le suivant : l’histoire, lisible case par case en les faisant défiler du doigt, est divisée en neuf chapitres. A la fin de chaque chapitre, une action difficile ou périlleuse doit être accomplie par les personnages en présence, mais il appartient au lecteur de la mener à bien. Un mini-jeu est ainsi proposé, devant être obligatoirement gagné pour pouvoir poursuivre l’histoire, pendant que bruitages et musique rappellent l’univers du dessin animé. Faire exploser des bâtons de dynamite avec la dextérité balistique de Lucky Luke ou ouvrir un coffre-fort avec la mémoire à trous d’Averell Dalton, toutes les excuses sont bonnes pour immerger le lecteur.

BD Active offre également du contenu supplémentaire grâce à ces mini-jeux : en fonction de son pourcentage de réussite aux jeux, le lecteur gagnera un certain nombre de pièces, échangeables au bout d’un certain nombre contre des bonus tels que des anecdotes sur l’univers, des crayonnés du dessinateur et d’autres surprises.

Pour ce qui est de l’histoire de cet album, bien meilleur que « La Belle Province » (et pour cause, les scénaristes en sont les écrivains Daniel Pennac et Tonino Benacquista, et le dessin d’Achdé a pris de la maturité et s’est rapproché de celui de Morris), elle fait évoluer les Dalton en solo, car après la dispute de trop la fratrie se sépare, soucieuse de trouver chacun une raison de devenir le chef légitime de la bande. Joe met au défi ses frères de revenir avec un million de dollars, condition qui déterminera le nouveau chef. Mais ce qui semble être la seule et évidente source de revenus à Joe (le braquage de banques et l’attaque de convois, tout en fuyant Lucky Luke) ne l’est pas pour ses frères, ce qui crée de nombreuses situations comiques telles que les aiment les lecteurs de Lucky Luke. Le lonesome cowboy ne sera pas en reste puisque, sur la piste des Dalton, il devra réparer les bêtises de certains et constater l’imaginativité et la réussite d’autres d’entre eux.

L’accordéon Quelle histoire! de Philippe Krümm
Les puces de Saint -Ouen en fête
Olivier Handelsman
Olivier Handelsman est étudiant en master de management à Grenoble École de Management, et étudie en échange à la Simon Fraser University de Vancouver (Colombie-Britannique, Canada) au second semestre 2013-2014. Licencié de Sciences Économiques à l'université Paris I Panthéon-Sorbonne, Olivier est intéressé par la micro-économie, l'entrepreneuriat, le management stratégique, de l'innovation, de la musique, des systèmes d'information et des nouvelles technologies. Olivier Handelsman a été scénariste de courts et longs-métrages en machinima (images de synthèse issues de jeux vidéo), et a une expérience professionnelle de pigiste dans différents médias tels que le journal Le Point (hors-série Références), PC Jeux et Millenium Source, ainsi que d'auditeur de service client, de programmeur Visual Basic et de démonstrateur produit.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture