Medias

L’AFP mise sur la vidéo et le corporate

L’AFP mise sur la vidéo et le corporate

28 décembre 2016 | PAR Léa Sanchez

Fin décembre, le conseil d’administration de l’Agence France Presse (AFP) a approuvé le plan de relance et de développement commercial porté par son PDG Emmanuel Hoog. Le point sur les orientations données à l’agence de presse pour cinq ans.

afp_2012_logo

Augmenter le chiffre d’affaires et conquérir mille nouveaux clients d’ici 2021 : c’est l’objectif affiché par le PDG de l’Agence France Presse, Emmanuel Hoog. Mardi 20 décembre, il a fait approuver par le conseil d’administration de l’agence son plan de relance et de développement pour les années à venir.

La vidéo et le corporate pour augmenter le chiffre d’affaires

Le plan d’Emmanuel Hoog s’appuie d’abord sur la vidéo, « qui poursuit la trajectoire de croissance annuelle moyenne de 17 % sur laquelle elle est engagée depuis 2010 » explique le communiqué. En ce sens, l’agence compte développer certains de ses produits comme son offre de vidéos en direct AFPTV Live. Elle vise aussi, durant l’année à venir, à améliorer la transmission des sujets vidéo de l’agence dans le monde sous IP (Internet) et sa couverture satellitaire.

L’agence table également sur la croissance de la clientèle « corporate » qui repose, via sa filiale AFP Services, sur les offres proposées à des entreprises et institutions : production de vidéos, de textes ou de photographies par exemple. Elle prévoit une augmentation de 15% de ce marché l’année prochaine.

Parmi les autres axes de développement évoqués, on trouve les produits liés au sport. Avec la vidéo, le sport fait d’ailleurs partie des priorités de l’AFP dans le budget 2017.

Des objectifs difficiles à atteindre ?

Egalement voté par le conseil d’administration de l’agence mardi 20 décembre, ce budget est prévu à l’équilibre, avec une marge d’exploitation prévisionnelle de 15,1 millions d’euros et 1% d’augmentation du chiffre d’affaires (hors ressources provenant de l’Etat). Il repose notamment sur la poursuite des « efforts de gestion » de l’AFP en 2017.

Les syndicats, eux, s’inquiètent d’un « coup de rabot » sur le personnel et se montrent sceptiques face aux objectifs fixés par la direction. « Les équipes commerciales, qui passent leur temps à tenter de trouver de nouveaux clients, restent à effectifs constants. Pour nous, cet objectif des 1 000 abonnements, c’est de l’incantation », avance David Esnault, délégué syndical SNJ-CGT, dans l’Humanité.

Visuel : logo de l’Agence France Presse

Décès de Claude Gensac : Madame Cruchot s’en va
L’année 2016 sera plus longue que prévu
Léa Sanchez

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *