Medias
La Scripted reality: un pas de plus sur l’échelle de la médiocrité

La Scripted reality: un pas de plus sur l’échelle de la médiocrité

05 novembre 2012 | PAR Alice Dubois

Beaucoup pensaient qu’avec l’arrivée de la Téléréalité dans les années 2000, l’exception culturelle française était définitivement morte, entrainant notre bon pays sur la pente fatale de la médiocrité. Certains pensaient qu’on avait touché le fond. Que nenni. C’était sans compter la soif de bénéfices toujours plus grande des têtes dirigeantes de la télévision française. Encore mieux, si j’ose dire que la Téléréalité, voici la scripted reality qui pullule sur nos écrans depuis l’été dernier.

Le principe est simple : prenez une histoire glauque, dramatique et larmoyante, qui ressemblerait à un fait divers, ajouter quelques « comédiens » (?) qui improvisent parfois sur le thème, un décors banal et voilà, vous avez une petite fiction / reportage à très petit budget. France 2 a été la première à se lancer dans l’aventure avec la scripted reality au nom évocateur « Le jour où tout a basculé ».  Depuis, les autres chaînes publiques s’y sont collées. Avec « Si près de chez vous » sur France 3 ou « Au nom de la vérité » sur TF1, la télévision de service publique a trouvé le bon filon : Alors qu’un épisode de fiction comme « Plus belle la vie » coûte environ 100 000 euros, ici le budget est trois fois moins élevé. Et c’est tout bénéf pour les sociétés de production qui font exploser leurs bénéfices. M6 ou NRJ 12 prennent aussi leur part du gâteau.

Plus ou moins sulfureuses, ces séries low cost se vantent de mettre en scène la vie de monsieur tout le monde mais nous transforment plus souvent en voyeurs devant la vie de « mademoiselle sexy et pas très futée ». Le must en la matière est diffusé sur NRJ12 et porte le nom évocateur de « Hollywood Girls ». Ici les « comédiennes » n’ont pas de texte à apprendre. Quelle bonne idée ! Elles improvisent…ça coûte moins cher et ça va plus vite. Le résultat est à la hauteur.

Quand nous pensons aux vrais comédiens de métier qui se font clouer au pilori pour être des planqués à la vie facile, quand nous pensons aux intermittents qui ne trouvent plus de boulot parce que la télévision ne caste plus de professionnels, on se dit qu’au moins, ils n’ont pas à participer à cette lobotomie de masse.

 

Pour légitimer ces programmes qui flirtent avec le pathétique, les patrons de chaînes ont des discours tout prêts. Ainsi Julien Borde, adjoint aux programmes de France 3 explique : « Des faits divers que nous avons tenu à construire comme des polars, façon Cluedo, des personnages proches de notre public, joués par des acteurs qui ne sont pas connus, des histoires qui ont lieu partout en France… Tout collait à notre souci de proximité ». Mieux vaut entendre ça qu’être sourd….Quoique.

Julien Courbet, directeur de la société La Concepteria qui produit notamment « Le jour où tout a basculé » précise: « C’est notamment un programme qui ne coûte pas cher et dont chaque épisode nécessite trois jours de tournage seulement ». Il va même plus loin en avouant : « la scripted reality, c’est un eldorado pour les chaînes ». Ah l’argent, quelle autre finalité pourrait bien avoir la télévision française ?

La semaine dernière, le buzz est venu d’une intervention de la ministre de la Culture Aurélie Filippetti qui n’a pas mâché ses mots en déclarant : « La scripted reality n’est pas un type d’émissions de qualité qui correspond aux objectifs du service public. Il faut que le service public fasse des émissions de qualité ». Cette prise de parole sensée et légitime a pourtant l’air d’en étonner plus d’un. Pour faire face, la directrice générale aux programmes de France Télévisions a tout de même reconnu que : «  Les thèmes traités dans les programmes de « scripted reality » peuvent s’améliorer ». Sans blague…

Finalement, la scripted reality participe à la médiocrité ambiante dont on abreuve à plus soif ceux qui osent encore allumer leur poste de télévision. Surfant sur le concept d’identification, elle offre des modèles douteux aux jeunes générations qui croient découvrir dans ces programmes LA réalité de la vie. Nous verrons le résultat dans quelques années…Ca va faire mal.

[Interview] Alex Gopher, les copains d’abord
« Les jouets Star Wars » au musée des Arts Décoratifs
Alice Dubois
Alice a suivi une formation d’historienne et obtenu sa maitrise d'histoire contemporaine à l'université d'Avignon. Parallèlement, elle est élève-comédienne au Conservatoire régional d'art dramatique de la ville. Elle renonce à son DESS de Management interculturel et médiation religieuse à l'IEP d'Aix en Provence et monte à Paris en 2004 pour fonder sa propre compagnie. Intermittente du spectacle, elle navigue entre ses activités de comédienne, ses travaux d'écriture personnels et ses chroniques culturelles pour différents webmagazines. Actuellement, elle travaille sur un projet rock-folk avec son compagnon. Elle rejoint la rédaction de TLC en septembre 2012. Elle écrit pour plusieurs rubriques mais essentiellement sur la Littérature.

2 thoughts on “La Scripted reality: un pas de plus sur l’échelle de la médiocrité”

Commentaire(s)

  • Je ne peux qu’approuver tout ce que tu dis dans l’article. On essaie de nous faire croire que c’est l’évolution normale de la télé, que c’est de la fiction comme les autres. Nonce Paolini qui en rajoute une couche en disant qu’il n’y a qu’en France qu’on se pose la question.
    J’ai l’impression d’être un alien un peu en dévalorisant ce genre d’émission qui marchent tellement bien que c’est un gage de survie absolue…

    J’en ai aussi fait tout un article vidéo si ça t’intéresse : http://funkmygeneration.com/scripted-reality-graal-foireux-chaines-teles/

    novembre 8, 2012 at 18 h 14 min
  • Fabienne Alice Dubois

    Bonjour Titouan,

    Merci pour votre commentaire. Il y a certes deux mondes qui se côtoient dans notre société…Mais celui où la culture a encore un sens n’est pas si petit. Gardons l’espoir !
    Félicitations pour votre vidéo.
    Cordialement.

    novembre 10, 2012 at 14 h 55 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *