Actu
Les Zébrures du printemps 2022 : un festival entre lecture et écriture

Les Zébrures du printemps 2022 : un festival entre lecture et écriture

22 février 2022 | PAR Marion Allard-Latour

Les Zébrures du printemps 2022 lancent leur deuxième édition, du 14 au 20 mars. Le programme alterne résidences d’écriture et lectures de textes auprès d’un large public, dont des scolaires. La francophonie sera au centre de toutes les expériences littéraires présentées.

L’objectif premier des Zébrures 2022 est « d’aller à la rencontre de tous les publics », explique Corinne Loisel, responsable de la Maison des auteurs et autrices et des activités littéraires. « Il s’agit d’une structure dynamique, en faveur des écrivains francophones », complète le directeur des Zébrures, Hassane Kassi Kouyaté. Grâce à ce festival, né à Limoges, les territoires de Nouvelle-Aquitaine sont mis en avant comme Aubusson ou Poitiers. « Sept autrices et quatre auteurs venant de différentes régions de la francophonie » participeront aux évènements. Parmi eux, le poète haïtien Jean D’Amérique ou l’auteure guyanaise Emmelyne Octavie. « C’est l’occasion de créer un lien entre le texte, l’auteur et le public », poursuit Corinne Loisel. 

La création d’un atelier « Les sans PagEs » vient enrichir une programmation déjà foisonnante. L’association du même nom « travaille sur le déséquilibre des biographies entre les femmes et les hommes sur Wikipédia ». « En octobre 2018, l’encyclopédie en ligne (en français, ndlr) comptait 547 599 biographies d’hommes contre 94 021 pour les femmes », d’après un communiqué de l’équipe des Zébrures. Tous les participants pourront ainsi créer des pages Wikipédia concernant les autrices présentes au sein du festival.

Un stage tourné vers les droits culturels

Le Pôle de Ressources pour l’Éducation Artistique et Culturelle (PRÉAC) organise un stage de deux jours, mêlant « apports conceptuels et théoriques » et « pratiques artistiques », indique Christiane Boua, responsable des relations publiques. La thématique générale portera sur les droits culturels. « Des lectures s’inscriront dans le parcours des stagiaires ».

Le texte de l’auteur camerounais Kouam Tawa, Ôhò, sera lu aux élèves de 3ème et de 4ème du lycée Georges Guingouin à Eymoutiers (Haute-Vienne) le 15 mars. « Il y a une volonté d’être hors temps scolaire », raconte Christiane Boua. 

La seconde partie du festival se tiendra du 18 au 20 mars à l’espace Noirac (Limoges). « Le public pourra assister aux lectures dont Battements de mots », annonce Corinne Loisel. Des installations sonores  permettront aussi de découvrir des monologues d’autrices contemporaines portant sur des oeuvres qui les ont inspirées. 

Un texte pour La Bastide clôturera la semaine. De 2019 à 2021, le metteur en scène Gianni Gregory Fornet est allé à la rencontre des habitants du quartier populaire de La Bastide à Limoges. Ensemble, ils ont imaginé un texte, « ensuite porté au plateau », conclut Christiane Boua. 

Visuel : © les Zébrures du printemps

Carnet de bord # 3 Ah, les rats ! Par Jean Lambert-wild
DOPE LEMON « Rose Pink Cadillac » : l’album le plus coooooool du moment !
Marion Allard-Latour

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture