Musique
DOPE LEMON « Rose Pink Cadillac » : l’album le plus coooooool du moment !

DOPE LEMON « Rose Pink Cadillac » : l’album le plus coooooool du moment !

23 février 2022 | PAR Jean-Christophe Mary

Révélé aux côtés de sa sœur Julia au sein du duo dream-folk « Angus & Julia Stone », le frangin Angus poursuit désormais sa route en solo avec Dope lemon. Pour ce 3e album il nous embarque à bord de sa « Rose Pink Cadillac » où la bande son cosmique roule aux frontières du groove, de la soul et du rock  lo-fi music des années 80 et 90

C’est au nord de la Nouvelle-Galles-du-Sud (Australie), sur la route qui conduit au ranch d’Angus Stone qu’a été conçu  « Rose Pink Cadillac ». Ce troisième album s’inscrit dans une continuité dream pop low fi avec des titres qui coulent tout en douceur à l’image la photo bucolique de la pochette. Mélodies pop entêtantes, voix hauts perchées, le compositeur produit une musique sensuelle solaire et somptueuse. D’entrée cette « Rose Pink Cadillac » nous conduit sur une route de campagne à travers, une ballade laid back en compagnie de la voix douce sucrée d’Angus Stone.

La Cadillac prend sa vitesse de croisière sur « Kids Fallin’ In Love », titre dominé par une basse batterie doucement groovy et chaloupée, rehaussée de guitares surf rock rétro. « Howl With Me » et ses superpositions de chœurs et voix leads savamment alambiquées nous attire doucement vers une soul funk R&B 70’s avec qui rappelle quelque part Curtis Mayfiled, Isaac Hayes, Al Green. Notre curiosité monte d’un cran sur « Stingray Pete » titre chaloupé où l’héritage Black Keys est renforcé de guitares sales et débraillées, de voix truffées d’overdubs et autres effets spéciaux, avec cette rythmique ensorceleuse qui semble tourner en boucle comme un vinyle rayé. La Cadillac ralentit à l’approche de l’émouvant « Sailor’s Delight», titre laid back  comme un rayon de soleil psychédélique qui musarde jusqu’à une plage de sable fin. « Every Day Is A Holiday » est une bonne bouffée d’oxygène avec ses atmosphères festives et aériennes dotées d’une bonne dose de psychédélisme.

Véritable tube en puissance, « God’s Machete» est un titre attrape cœurs aux guitares déchirantes, truffées d’effets sonores. Voilà un morceau entêtant gonflé de basses hypnotiques et de guitares ensorceleuses. Un titre dont ne se lasse pas. Un titre que l’on écoute en boucle, encore et encore. L’album s’achève sur le magistral « Shadows In The Moonlight» dont la production subtile fourmille de mille et une trouvailles dans le mix, comme par exemple cet angelus glaçant sur le clavier sautillant en intro, ces chœurs en canon, ces effets panoramiques sur les voix et les guitares qui contribue à susciter l’émotion chez l’auditeur. En écoutant cet album une chose est sûre : l’écriture, les progressions d’accords, la structure des chansons et le chant en particulier, tout ici porte la marque d’une grande liberté artistique. A écouter en boucle, encore et encore.  

Visuel : Pochette

Les Zébrures du printemps 2022 : un festival entre lecture et écriture
Ridley road, plongée dans le nazisme anglais des années 1960
Jean-Christophe Mary

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture