Actu
Le suspect des attentats au Musée Juif de Belgique n’a pas encore été identifié

Le suspect des attentats au Musée Juif de Belgique n’a pas encore été identifié

26 mai 2014 | PAR Carlos Dominguez-Lloret

La police a diffusé des vidéos de surveillance du Musée Juif de Belgique mais le suspect ne peut être identifié.

Samedi 24 mai un homme s’est présenté au Musée Juif de Belgique, il sort une  arme de poing et il a ouvert le feu à plusieurs reprises. Dans la fusillade, quatre personnes sont touchées à la tête et à la gorge. Parmi les morts 2 touristes israéliens. Les autres deux victimes font partie du personnel de l’établissement. L’une d’entre elles est morte hier de ses blessures. Le bilan de l’attentat est porté à quatre morts dans cette attaque effroyable qui à secoué la capitale belge samedi dernièr.

Selon le Nouvel Observateur, trois vidéos du massacre ont été diffusées dimanche. Sur une des vidéos nous voyons l’agresseur, portant une casquette et des lunettes, dans ce qui semble être le couloir appartenant à l’entrée du musée.Tout à coup il commence à tirer avec un fusil de type kalachnikov. Sur la vidéo l’homme tire plusieurs fois avant de prendre la fuite en courant. Malheureusement les traits de l’attaquant sont peu visibles sur les images en noir et blanc. L’homme est décrit comme « de corpulence moyenne, athlétique et se déplaçant avec souplesse ».

La justice belge n’a pas encore qualifié l’attaque de « terroriste » ou « antisémite », mais à partir de samedi tous les lieux fréquentés par la communauté juive en Belgique ont été sécurisés au niveau maximal.

Selon le journal Libération, l’enquête avait été confiée au parquet de Bruxelles qui avait ouvert une instruction pour « assassinats », mais aujourd’hui l’affaire a été reprise par le parquet fédéral, compétent pour les cas de terrorisme ayant des ramifications internationales. Ine Van Wymersch, porte-parole du parquet de Bruxelles a précisé cet après-midi que l’affaire n’a pas été encore classée comme acte terroriste et que les pistes restent toujours « ouvertes ».

À Tulle, le Président François Hollande a estimé que le « caractère antisémite » de la fusillade « ne fait pas de doute ». Le président de la Republique a dit que « Nous devons prendre conscience de ce que représente cet acte antisémite, cette fusillade horrible à Bruxelles, capitale de la Belgique et capitale de l’Europe. »

Benjamin Netanayhou, le Premier ministre israélien, a déclaré dans un communiqué que la fusillade au Musée Juif de Belgique est le produit de « l’incitation à la haine permanente » et qu' »On continue d’entendre des calomnies et des mensonges contre l’État d’Israël sur le sol européen alors même que les crimes contre l’humanité et les actes meurtriers commis dans notre région sont systématiquement ignorés. »

Selon le Premier ministre « Notre réponse à cette hypocrisie est de toujours établir la vérité et poursuivre une lutte sans répit contre le terrorisme. »

Le président du musée, Philippe Blondin, a confié que « à ce stade nous n’avons ni information, ni explication sur les motifs de cet acte odieux. Il s’agit d’une immense tragédie pour notre institution, et pourtant rien ne laissait présager de celle-ci. »

Le communiqué de presse du musée exprime aussi que « Après les discussions entreprises avec le Bourgmestre de la Ville de Bruxelles, il a été décidé qu’une cellule de réflexion autour de la sécurité du musée allait être créée. »

Photo © Michel Wal

[Critique] « Welcome to New York » ou la vacuité d’un soft porn chic et choc
Le premier camping de Nao d’Akiko Hayashi
Carlos Dominguez-Lloret

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture