Actu
L’Area Sacra sera restaurée et ouvrira au public en 2022

L’Area Sacra sera restaurée et ouvrira au public en 2022

16 avril 2021 | PAR Laura Rousseau

L’Area Sacra, un des sites archéologiques les plus antiques de Rome et le lieu exact où Jules César a été assassiné de 23 coups de poignards à Rome le 15 mars 44 av. J-C va devenir un musée en plein air.

Les travaux commenceront en mai a déclaré Virginia Raggi, la maire de Rome, le 14 avril.« Grâce à ces travaux, nous pourrons y pénétrer et marcher au milieu des vestiges de notre histoire », s’est-elle exclamée au cours d’une conférence de presse. Ce site aujourd’hui fermé au public, offre un refuge à de aux  chats errants du centre de la ville de Rome, là où Jules César aurait été poignardé à mort. Les passants peuvent les observer de loin depuis le niveau actuel du sol, quelques mètres au dessus du complexe, depuis la Largo Argentina, la fameuse place dans le quartier historique du Champ de Mars

Un site exceptionnel

Ce site exceptionnel abritent les ruines de quatre temples situé entre le Panthéon et le Quartier du Ghetto. Découvert durant des campagnes de fouilles entre 1926 et 1928 et reprises en 1970, les vestiges ont été identifiées par le portique de Minucius, construit pour le triomphe sur les Scordisques. Ainsi, les constructions ont pu être rattachées à l’époque républicaine. Le lieu accueillait quatre temples, datant des IIIe et IVe siècles avant J-C, ainsi que le Théâtre et la Curie de Pompée.

Jules César y fut assassiné lors des ides de Mars, jour de fête consacré à Mars, le dieu de la guerre par les Liberatores, les sénateurs romains qui ne souhaitaient pas qu’il soit dictateur à vie, craignant une tyrannie. Alors qu’il entrait dans la Curie de Pompée, adossé au Théâtre du même nom, le Sénat romain qui conspirait contre lui se réunissait. Selon la légende, l’un des sénateurs se serait saisit de sa tunique, donnait le signal d’attaque. Jules César aurait reçu vingt-trois coups de poignard et aurait été laissé pour mort dans ces lieux. En apercevant Brutus, il aurait prononcé les célèbres mots : « Toi aussi mon fils ! ». 

Mission tourisme 2022

La société italienne Bulgari, troisième plus grand joaillier au monde, et propriétaire du géant français de luxe LVMH finance les travaux de ce lieu chargé d’histoire à hauteur d’un million d’euros. Elle prévoit la construction de passages surélevés, un système d’illumination et un espace d’exposition pour accueillir les visiteurs internationaux.

« Nous nous préparons à l’arrivée de nouveaux touristes quand la crise du Covid sera terminée », a affirmé la maire de Rome, alors que le coronavirus a fait déserter les touristes des rues de la capitale italienne. Espérons que nous pourrons en profiter d’ici un an.

Visuel : Largo Argentina, à Rome : ruines de quatre temples de l’époque républicaine (IIIe-IIe siècles av. J.-C.).

London Grammar signe son retour avec une ode au rêve américain
Quand les sourires de Matt Loughrey idéalisent et subliment les victimes du génocide khmer
Laura Rousseau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture