Actu
Fusillades du 13 novembre : Lyon unie à Paris

Fusillades du 13 novembre : Lyon unie à Paris

14 novembre 2015 | PAR Elodie Martinez

Les mots sont introuvables face à l’horreur qui a frappé Paris la nuit dernière. Immédiatement, le mot d’ordre de chacun à été « l’union » face à cette attaque qui, au-delà de la capitale, touche le pays tout entier. Bref point sur les réactions lyonnaise à l’heure actuelle (13h).

A Lyon, dernièrement élue « présidente des Villes du patrimoine mondial » (voir ici), la population se joint au pays tout entier sous le choc et dans la peine ressentie suite aux événements de la nuit dernière. Le maire Gérard Collomb a réagi et déclare : « La France vient d’être l’objet d’une attaque terroriste sans précédent. Chacune et chacun d’entre nous est saisi par l’émotion.
Nous pensons tous que nous aurions pu en être les victimes, que nos proches, nos familles, nos enfants auraient pu faire partie de celles et ceux que les terroristes ont assassinés.
Le Président de la République a décrété l’état d’urgence. Il s’impose. Il doit aujourd’hui s’appliquer dans chacune de nos villes avec la plus grande rigueur. Dans la Métropole de Lyon, une réunion se tiendra à 11H30 ce matin réunissant le Préfet de Région, les parlementaires et les maires des plus grandes villes de l’agglomération. Il s’agit de mobiliser l’ensemble des services publics en lien avec le dispositif Sentinelle et toutes les forces de police pour prévenir d’autres actes terroristes qui viseraient notre agglomération.
Hier à Paris, on a déclaré la guerre à la France. Nous y ferons face tous ensemble. » (voir sur le site de la ville)

En attendant les résultats et les décisions prises au cours de cette réunion, l’Auditorium de Lyon a déjà déclaré sur sa page Facebook que le concert d’aujourd’hui à 18h était maintenu. Le programme a cependant été changé pour un hommage aux victimes de ce vendredi 13 : à la Symphonie n°5 de Beethoven se substitue l’Adagio de Samuel Barber. Le Théâtre de la Croix-Rousse (où nous nous trouvions d’ailleurs au moment des attentats) a lui aussi fait savoir que la représentation de L’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau prévue ce soir aura bien lieu. Le Théâtre des Célestins ne s’est quant à lui pas prononcé concernant la pièce 887 qui est programmée à 20h, et nous attendons également de savoir ce qu’il en est du ballet actuellement à l’Opéra de Lyon, Carmen et l’Arlésienne. Peut-être ces deux maisons tributaires de la Ville de Lyon attendent-elles la fin de la réunion mise en place par Gérard Collomb avant de faire leurs déclarations. Enfin, si le MAC aurait affirmé que la Biennale aurait bien lieu, le record de la plus grande BD du monde qui devait se tenir ce weekend a quant à lui été reporté à une date ultérieure (voir sur le site).

Outre le secteur culturel manifestant son soutien et montrant que face à l’obscurantisme qui a blessé la France en plein cœur les salles de spectacles ne fermeront pas leur porte et n’éteindront pas leur lumière, un mouvement de la population s’est déjà créé via les réseaux sociaux pour combattre avec l’arme privilégiée des lyonnais : la lumière. Un appel entendu et relayé invite effectivement chacun a sortir ses lumignons plus tôt cette année afin que leurs flammes brillent cette nuit en hommage aux victimes et à leurs familles. Face aux ténèbres, éclairons le monde en attendant de savoir si un rassemblement sera possible et si oui, à quelle date.

Nous avons eu de nouvelles informations depuis revenant sur celles présentes dans cet article.

La culture en deuil
C’était le Bataclan
Elodie Martinez
Après une Licence de Lettres Classiques et un Master en Lettres Modernes, Elodie découvre presque par hasard l'univers lyrique et a la chance d'intégrer en tant que figurante la production du Messie à l'Opéra de Lyon en décembre 2012. Elle débute également une thèse (qu'elle compte bien finir) sur Médée dans les arts en France aux XVIIe et XVIIIe siècles, puis, en parallèle d'un stage dans l'édition à Paris, elle découvre l'univers de la rédaction web et intègre l'équipe de Toute la culture où elle participe principalement aux pages d'opéra, de musique classique et de théâtre. Elle a aussi chroniqué un petit nombre de livres et poursuit l'aventure une fois rentrée sur Lyon. Malheureusement, son parcours professionnel la force à se restreindre et à abandonner les pages de théâtre. Aujourd'hui, elle est chargée de projets junior pour un site concurrent axé sur l'opéra, mais elle reste attachée à Toute la culture et continue d'être en charge de l'agenda classique ainsi que de contribuer, à moindre échelle, à la rédaction des chroniques d'opéra.

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *