Actu
Faut-il réformer les conservatoires parisiens ?

Faut-il réformer les conservatoires parisiens ?

20 novembre 2014 | PAR Nina Farge

La maire de Paris Anne Hidalgo et son premier adjoint à la culture Bruno Julliard ont annoncé dans un article du Monde avoir les conservatoires dans le collimateur. Jugé trop cher, trop académique, peu ouvert à la mixité et à l’innovation, le système séculaire de formation artistique serait-il sur le point d’être réformé à Paris? Retour sur les sources de discorde.

Avec un coût de fonctionnement évalué à 36 millions d’euros par an, salaires compris, les conservatoires parisiens constitueraient un investissement trop élevé, qui ne bénéficierait en fin de compte qu’à une fraction aisée de la population. Tel est le constat dressé par la maire de Paris Anne Hidalgo et son premier adjoint chargé de la culture, Bruno Julliard. Dispensant des enseignements en musique, danse et arts dramatiques, les conservatoires sont hiérarchisés selon leur rayonnement communal, intercommunal, départemental, régional ou national. Seuls les deux Conservatoires Nationaux d’enseignement Supérieur de Paris et de Lyon sont placés sous la tutelle directe de l’Etat: il incombe donc à la mairie de Paris de gérer ses 17 conservatoires d’arrondissement.

Egalement sous le feu des critiques municipales, l’académisme de ces établissements, chargés conformément à l’étymologie du terme de conserver un patrimoine et un savoir-faire artistiques. Il y régnerait la contrainte: celle d’une discipline inflexible témoignant d’une rigidité trop « classique »; et celle de la liberté niée des enfants souvent parachutés très jeunes dans des classes de musique et de danse que les parents ont choisies pour eux. Avec des mesures innovantes comme la multiplication des passerelles- entre les établissements publics d’enseignement scolaire et les conservatoires, et entre les différentes disciplines de formation artistique, la municipalité souhaite venir à bout de ce système tout à la fois dédaigneux et dédaigné de ceux qui se revendiquent comme de véritables créateurs rétifs à tout encadrement. Elle table tout particulièrement sur la motivation des futurs élèves, les incitant à affirmer leurs choix propres afin de se prémunir des nombreuses désertions fréquentes à l’adolescence, quitte à retarder un peu l’âge d’inscription ou à mettre en place des parcours personnalisés.

En ce qui concerne la mixité sociale, elle sera travaillée en amont: la réforme des rythmes scolaires devrait en être un important pilier, permettant l’intervention de musiciens et d’enseignants dans des ateliers d’éveil. Le cabinet d’Anne Hidalgo a ainsi expliqué au Monde son ambition de « rompre le déterminisme socioculturel qui mène au conservatoire et élargir le vivier de recrutement ». 

Va-t-on pour autant vers une baisse de niveau? La profession redoute que plus grande accessibilité rime en réalité avec exigences abaissées, et s’insurge que les réformes soient menées par des élus peu au fait de la réalité de l’enseignement artistique. Bruno Julliard a répondu en défendant l’importance du plaisir dans une pratique artistique dont seulement 1% des élèves font une profession, et en annonçant de nombreuses concertations dans ce dossier sensible- un collectif de directeurs a d’ores et déjà été réuni.

Visuel: Violoniste.

Passions secrètes au Tripostal de Lille
Le Maghreb des Films, Edition 2014
Nina Farge
Étudiante en deuxième année de master "Administration de la musique et des arts du spectacle vivant" à l'université d'Evry, licenciée en "Lettres et Arts"; je me passionne depuis toujours pour la culture, et plus particulièrement pour la danse.

One thought on “Faut-il réformer les conservatoires parisiens ?”

Commentaire(s)

  • Oui, il faut une réforme de l’apprentissage de la musique à Paris. Cependant la réflexion ne doit pas être confinée dans le cercle de l’administration des affaires culturelles et des représentants de l’institution musicale : il faut que les parisiens y participent et soient associés au débat public. Plus d’information sur http://parentspourlamusique.blogspot.com

    décembre 20, 2014 at 1 h 09 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Soutenez Toute La Culture