Actu

Décès de Claude Cabanes, ex rédacteur en chef de « L’Humanité »

Décès de Claude Cabanes, ex rédacteur en chef de « L’Humanité »

27 août 2015 | PAR Elodie Schwartz

L’ancien rédacteur en chef de L’Humanité, à la tête du journal pendant plus de 15 ans, est mort mardi 25 août des suites d’un cancer. Il avait 79 ans. Une nouvelle annoncée par son fils et l’actuel directeur du journal, Patrick Le Hyaric.

Un homme « chaleureux, très cultivé et toujours à l’affût de l’information » selon Patrick Le Hyaric s’en est allé. Claude Cabanes, journaliste et écrivain français, est en effet décédé mardi dernier à l’âge de 79 ans. Son fils ainsi que l’actuel directeur de L’Humanité, qui ont tous deux annoncé la nouvelle, ont précisé qu’il était mort des suites d’un cancer.

Ancien rédacteur en chef du journal communiste de 1984 à 2000, Claude Cabanes a été salué par son successeur. « Pour nous, c’est une des grandes figures de l’Humanité qui part. C’était une voix et un style particulier. Il ciselait les mots et les utilisait comme des armes, au bon sens du terme » a-t-il déclaré dans les colonnes du journal.

De son côté, la ministre de la Culture et de la Communication a elle aussi réagit face à la disparition de Claude Cabanes. « Défenseur de la liberté de création », Claude Cabanes « c’était aussi cette voix aux accents si chaleureux et passionnés […] Il faisait partie de ceux qui incarnaient la liberté et s’avait s’en saisir […] Il avait pour lui cet amour des mots et de la langue française, et cette intelligence passionnée des combats d’idées » a-t-elle souligné dans un communiqué.

Né en 1936 à Toulouse et licencié en Droit, Claude Cabanes avait adhéré au PCF (Parti Communiste Français) en 1962 au lendemain de la guerre d’Algérie qui l’avait profondément marqué. Neuf ans plus tard, il était devenu rédacteur pour l’Humanité Dimanche, chef du service culturel en 1973, chef su service politique en 1975 puis rédacteur en chef adjoint un an plus tard.

En 1978, Claude Cabanes avait assumé les mêmes fonctions au sein de l’Humanité avant de devenir en 1984 rédacteur en chef du journal. « Fils d’un chef d’ État-major des FTP (francs-tireurs partisans) dans le Sud-Ouest, il était resté fidèle à la mémoire des résistants communistes » a d’ailleurs précisé le président de la République, toujours cité par L’Humanité.

Un journaliste passionné par la littérature

En 2000, lorsque le PCF avait organisé un plan de restructuration du journal, Claude Cabanes avait quitté ses fonctions pour devenir chroniqueur ainsi qu’éditorialiste. Mais ce n’est qu’en 2005 que le père de trois enfants avait sorti son premier livre d’inspiration autobiographique, Le Siècle dans la peau. Eloge de la vulgarité avait suivi en 2011.

Aujourd’hui décédé, Claude Cabanes laisse derrière lui des proches dans la douleur et une rédaction marquée par son incroyable travail et engagement.

Visuel : © L’Humanité

[Critique] »Hormona », la chair et les glaires chez Bertrand Mandico
« Rassemblement », la danse contemporaine et urbaine de la Débordante Compagnie
Elodie Schwartz

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *