Actu

Charlie Hebdo: après l’attentat, la rédaction menacée de mort

Charlie Hebdo: après l’attentat, la rédaction menacée de mort

07 novembre 2017 | PAR Kevin Sonsa-Kini

Suite à l’accusation de l’islamologue Tariq Ramadan pour viol et agressions sexuelles, la rédaction de Charlie Hebdo a reçu une pléiade de menaces de mort.

Le journal Charlie Hebdo est victime d’une grande campagne d’insultes et de menaces de mort depuis le mercredi 1er novembre 2017. En couverture, on aperçoit en titre « Viol, la défense de Tariq Ramadan » avec également une caricature de ce dernier disant tout sourire: « Je suis le 6e pilier de l’Islam » et une signée Juin.

L’origine de cette campagne d’insultes et de menaces de mort est issue d’une accusation de Tariq Ramadan pour viol et agression sexuelle sur plusieurs femmes depuis le 24 octobre dernier. Alors qu’il était accusé de viol par deux femmes, une troisième femme a porté plainte contre le théologien qui l’aurait menacée et harcelée. Cette dernière a témoigné dans les colonnes du journal Le Parisien du  28 octobre dernier: « Au début, il me donnait des conseils religieux, et puis un jour il a réclamé ma photo. Il voulait savoir à quoi ressemblait celle avec laquelle il échangeait. Il m’a trouvée mignonne. A partir de là tout a dérapé entre nous, c’est devenu pornographique. »

Suite à cela, de nombreux messages de menaces de mort de la part de plusieurs internautes pleuvent autour de l’islamologue. Ces menaces font allusion aux attentats du 7 janvier 2015. Les messages des internautes sont multiples: « Moi fiché S ou pas, Charlie Hebdo ça va vite s’arrêter »; « C’est pour quand le prochain attentat chez Charlie Hebdo s’il vous plaît ??? »; « Charlie Hebdo sont un tas de déchets, et s’il faut d’autres tueries pour le rappeler, je dis que ça ne nous ferait pas que du mal »; « Une erreur et on retient (sic) la leçon mais vous voulez continuer à jouer venez pas pleurer quand y’ aura vos corps en morceaux »; « Ils méritent un deuxième round Charlie Hebdo de mes couilles ça ne leurs (sic) a pas suffit ».

Consterné par ces menaces de mort, Riss le directeur de la publication de Charlie Hebdo s’est exprimé au micro d’Europe 1 le lundi 6 novembre 2017: « On n’accepte pas d’être traité de cette manière là. Il y a quand même une ligne rouge à ne pas franchir. On peut dire ce que l’on veut sur Charlie Hebdo ce n’est pas un problème mais menacer de mort quelqu’un ce n’est autorisé ni dans la rue, ni dans un journal, ni nulle part. »

Visuel: Twitter

François and the Atlas Mountain fait danser La Cigale [Live-Report]
« Déclic », une pièce sur le deuil qui nous parle de la vie au Théâtre de Belleville
Kevin Sonsa-Kini

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *