Actu
A Nancy, réouverture de la Villa Majorelle, le week-end du 15-16 février

A Nancy, réouverture de la Villa Majorelle, le week-end du 15-16 février

27 janvier 2020 | PAR Sabina Rotbart

 

Bijou de l’Art nouveau, la Villa va rouvrir pour le week-end du 15-16 février après une vaste campagne de restauration. Et sera en libre accès ces jours-là.

 

La Villa Majorelle, première villa entièrement Art nouveau de Nancy a été créée par un artiste pour un artiste. Par le tout jeune architecte Henri Sauvage pour l’ébéniste Louis Majorelle. C’est une « fantaisie savoureuse » dira le journal Art et décoration qui, en 1902, lui dédie un reportage. L’architecte jouit d’une incroyable liberté. Il fait intervenir un bataillon d’artistes, de peintres en décor, de céramistes et bien sûr le vitrailliste Gruber. Majorelle crée, lui, le mobilier présenté ensuite dans son catalogue de vente (il faut réaliser qu’à l’époque ses meubles se vendent de Berlin à Oran !). La villa est un bijou architectural, joyeux et léger, plein d’imagination mais qui sait rester accueillant et sans ostentation. Un exemple d’art total, notion qui nait à l’époque.

 

Un bijou inspiré par la nature

Rachetée par l’Etat à Jacques Majorelle, le fils unique de Louis qui vivait au Maroc, la Villa appartient désormais à la ville de Nancy. En 2016-2017 les extérieurs ont été restaurés, il fallait attaquer la restitution des espaces intérieurs. En février, les visiteurs pourront la découvrir ,elle a demandé 1,8 millions d’euros et le travail d’un comité scientifique piloté par des spécialistes nationaux et internationaux de l’Art nouveau, accompagné d’une vingtaine d’entreprises agréées et de restaurateurs spécialisés. Ils vont découvrir le rez-de-chaussée et la chambre à coucher restitués dans l’esprit de l’époque.

 

Le mobilier de la chambre à coucher qui se trouvait au Musée de l’Ecole de Nancy réintègre ainsi son cadre originel. De même, de très nombreux bibelots (et le bibelot est littéralement la coqueluche de l’époque), presque une centaine, présents dans les collections du Musée de l’Ecole de Nancy viennent maintenant ponctuer les espaces intérieurs de la Villa. Soit parce qu’ils y étaient autrefois, soit parce qu’ils ressemblent fort à ceux présents sur les photos d’archive.

De nouveaux outils pour la visite

Des espaces d’accueil et des outils de médiation ont été créés pour rendre la visite vivante. Et comme c’est une maison individuelle, conçue pour trois personnes, qui se prêterait mal aux flux importants, la visite se fait sur des horaires pré-réservés pour garder une fluidité suffisante.

Il restera encore du travail. En 2021-2022, l’atelier de Louis Majorelle et la salle de bains reprendront leurs couleurs, sans nouvelle fermeture du lieu. Il ne reste plus qu’à rejoindre Nancy pour admirer ce poème architectural dédié à la nature.

http://www.musee-ecole-de-nancy.nancy.fr

En profiter pour découvrir Nancy http://www.nancy-tourisme.fr

Les pêcheurs de perles à rebours du souvenir à Lille
Piège pour Cendrillon, un thriller captivant au Théâtre Michel
Sabina Rotbart
journaliste en tourisme culturel, gastronomie et oenotourisme. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *