Danse
A l’Opéra National de Lorraine, le puissant Ballet de Lorraine est virtuose dans les pièces « NO OCO » de Loïc Touzé et « Static Shot » de Maud Le Pladec !

A l’Opéra National de Lorraine, le puissant Ballet de Lorraine est virtuose dans les pièces « NO OCO » de Loïc Touzé et « Static Shot » de Maud Le Pladec !

21 octobre 2022 | PAR Chloé Coppalle

Hier soir s’ouvrait la première du nouveau spectacle du Ballet de Lorraine ! Ce sont deux pièces que présente la troupe : la lente et délicate NO OCO de Loïc Touzé, puis la puissante et pailletée Static Shot de Maud Le Pladec ! Deux ambiances donc, pour une soirée aux gammes opposées qui mérite le détour !

Loïc Touzé raconte aimer travailler sans sujet, selon les réflexions qu’il met en place avec ses danseurs. Il est vrai, la pièce n’a pas de narration précise, mais un thème ressort : celui de la question du vide, qui tisse un fil rouge entre les danseurs. Il leur est difficile de se lier. Sur un banc, tous se retournent vers une seule et même danseuse. Ils la pointent du doigt avec les yeux. La dissymétrie porte la pièce, les protagonistes sont éparpillés, jamais unanimement rassemblés.

À nos confrères de France Culture, il explique que le titre NO OCO signifie « au creux » en Portugais. C’est en effet ce que l’on ressent des relations entre les personnages. Le creux. Celui qui se glisse entre les uns et les autres pour ne pas se rapprocher. Et puis il y a la fragilité des duos ou des trios qui essayent de se former, mais qui sont parfois empêchés par une main qui lâche, quelqu’un qui vient, qui s’ajoute ou qui s’interpose. Dans NO OCO, la question du groupe est marquée par la disparité. Et puis il y a l’instabilité, les jeux de déséquilibre dansés sur la pointe des pieds, les déambulations du début de la pièce, et la question du son. De la musique enregistrée aux voix des danseurs, magnifiquement interprétées et apportant douceur et lyrisme à la salle, en passant par le silence et la scène qui craque, Loïc Touzé explore pour nous emmener dans une lente chorégraphie.

À la différence de NO OCO, qui montre la difficulté à faire cohésion, Static Shot souligne au contraire la question d’ensemble. Le contraste entre les deux pièces est flagrant. Les gestes raffinés et contrôlés de NO OCO s’opposent au rythme fort de Maud Le Pladec. On y adore le visuel streetwear et paillettes, le bruit sourd des baskets, les danses hip hop, issues de la culture queer, du classique, ou du french cancan, les références qui semblent provenir du monde de la nuit et du catwalk ! Très frontale, la pièce s’inspire de la manière dont sont tournées les danses au cinéma, face caméra avec de larges plans. Le spectacle, visuellement beau, est particulièrement entraînant et nous emporte durant toute sa courte durée !

En somme, il était audacieux pour l’Opéra de présenter deux pièces chorégraphiques au langage si contrasté. Pourtant, cette mise en disposition a un avantage crucial : celui de mettre en lumière la virtuose des 23 danseurs du Ballet de Lorraine. Avec des choix si opposés, ils montrent à quel point ils sont capables de tout jouer, de tout danser. Et on en demande encore ! 

Visuel : Static Shot – Chorégraphie : Maud Le Pladec © Laurent Philippe

Informations

Mercredi 19, jeudi 20 et vendredi 21 octobre 2022 : 20H
Dimanche 23 octobre 2022 : 15h
Opéra National de Lorraine
1h30 avec entracte

* No Oco – Chorégraphie : Loïc Touzé, 50min
Chorégraphie : Loïc Touzé
Assistants chorégraphiques : Anne Lenglet et David Marques
Musique : Éric Yvelin
Lumières : Caty Olive
Costumes : Alice Gautier et Martine Augsbourger
Coach vocal : Myriam Djemour
Scénographie : Miranda Kaplan

*Static Shot – Chorégraphie : Maud Le Pladec, 25min
Conception et chorégraphie : Maud Le Pladec
Musique : Chloé et Pete Harden
Conseil à la diffusion sonore : Vincent Le Meur
Lumière : Eric Soyer
Création costumes : Christelle Kocher – KOCHÉ Assistée de Carles Urraca Serra – KOCHÉ
Assistante costumes : Laure Mahéo
Stagiaire dramaturgie : Baudouin Woehl
Assistant à la chorégraphie : Régis Badel
Avec la participation de l’École de Broderie d’Art du lycée Paul-Lapie de Lunéville

Pour réserver
* Au CCN – Ballet de Lorraine : les lundis, mercredis et vendredis de 14h à 18h30 et du lundi au vendredi de 14h à 18h30 un mois avant le spectacle.
*Sur internet : ballet-de-lorraine.eu
* Par téléphone : 03 83 85 69 08
* À l’Opéra national de Lorraine : aux horaires d’ouverture et les jours de spectacle, une heure avant les représentations.
* À Destination Nancy – Office de Tourisme : aux horaires d’ouverture.

Tournée de Static Shot
21 janvier 2023 · Lugano Arte e Cultura · Lugano (Suisse)
4 mai 2023 · Le Phénix Scène nationale · Valenciennes

Agenda du week-end du 21 au 23 octobre
Damien Hirst brûle ses oeuvres, des NFT en jeu
Chloé Coppalle

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


A propos

Toute La Culture : Comment choisir ?
Toute La Culture est un magazine d'information pluridisciplinaire et national. Il regarde notre societé par les yeux des tendances et de la culture. Fondé en 2009, il est reconnu comme journal en 2012 puis d' Information Politique et Générale (IPG), en 2017

L’objectif de Toute La Culture est véritablement de parler de TOUTE la culture : un film d’animation d’Europe de l’Est comme blockbuster américain à énorme budget, un récital lyrique comme un nouvel album de rap, la beauté et les tendances sont abordées d’un angle culturel et même les sorties en boîte de nuit et les nouveaux lieux à la mode sont dans nos pages. Enfin, les questions politiques d’actualités sont au coeur de nos articles : covid, #metoo, mémoire, histoire, justice, liberté, identité sont au cœur de nos réflexions à partir des spectacles et œuvres que nous voyons comme critiques. Non seulement nos rédacteurs se proposent être vos guides et de vous aider à choisir dans une offre culturelle large, à Paris, en France, en Europe, mais c’est parce que Toute la Culture brasse large que, dans ses quinze articles quotidiens, le magazine doit avoir un point de vue arrêté sur l’actualité. Et ce point de vue part du principe que l’angle culturel offre une grille de lecture unique et précieuse sur le monde dans lequel nous vivons.
Soyez libres… Cultivez-vous !

Soutenez Toute La Culture
Registration