La créatrice Sonia Rykiel est décédée

25 août 2016 Par Antoine Roynier | 0 commentaires

Sonia Rykiel s’est éteinte à l’âge de 86 ans à Paris. Cette icône du design et de la démode était une partisane de la libération de la femme.

Considérée comme l’une des créatrices les plus talentueuses de sa génération et comme un symbole de réussite, même par Booba, Sonia Rykiel s’est éteinte le 25 août dans son appartement parisien des suites de la maladie de Parkinson. Elle avait évoqué ce syndrome, qu’elle appelait « P de P » (putain de Parkinson) dans un livre en 2012, N’oubliez pas que je joue. Réputée pour être « la reine du tricot », elle fonde la griffe qui porte son nom en mai 1968 et explicite à la même période, la notion de démode, « selon lequel il faut porter le vêtement pour son propre corps, et non en fonction des diktats que la mode lui impose ». Sur ce principe, elle crée une robe extensible mais près du corps, alors qu’elle est enceinte, pour que la parisienne se considère comme « féminine, libre, sensuelle et indépendante ». Ce vêtement sera porté par des grands noms de culture populaire comme Françoise Hardy ou Audrey Hepburn.

L’octogénaire n’était pas simplement une figure de la mode, elle avait plusieurs cordes à son arc. Ses talents d’auteure l’ont poussé à sortir, entre 1979 et 2012, pas moins d’une douzaine de livres. Elle était aussi actrice. Ses apparitions dans Prêt-à-porter, où elle joue son propre rôle, ou encore dans Riches, belles, etc…, où elle interprète son premier rôle de composition, sont saluées par la critique. Mais elle laissera surtout l’image d’une des grandes partisanes de la libération de la femme. A l’image de la Ministre de la Santé, Marisol Touraine qui évoque, dans un tweet, une créatrice « qui a su donner aux femmes de nouvelles libertés ».

Visuel: ©Wikipédia


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: