Comédies, coquillages et crustacés : 1ère édition d’un festival de théâtre dédié au rire

13 mai 2016 Par Romeo Fratti | 0 commentaires

FestivalVoici donc la première édition d’un festival qui ouvre un boulevard à la comédie… Du vendredi 13 au lundi 16 mai 2016, la municipalité de la ville de Royan clôt sa saison culturelle par la présentation de quatre pièces de théâtre, toutes placées sous le signe de l’humour et du comique ; préparées et sélectionnées avec amour, comme les salades pour les burgers de McDonald’s.

Quatre comédies rythmées et bien rodées, qui ne ménagent pas les meilleurs ressorts du rire au théâtre, offerts au public comme des petits pains tout juste sortis du four. La recette n’a rien perdu de sa saveur traditionnelle, elle est simplement accommodée à la sauce contemporaine, pour un week-end qui promet d’être savoureux.

13 mai à 21h : Paradis d’enfer. Une pièce écrite par Alain Chapuis. Avec : Marie Blanche et Alain Chapuis. Un navigateur échoue sur la plage d’une île déserte paradisiaque, où il est accueilli par une femme, exilée volontaire. L’ange de ce décor paradisiaque ? Mmm…non. Voici le mode d’emploi pour transformer un paradis en enfer : un crescendo d’humour qui repose sur des dialogues percutants, autour de l’amour, de l’argent, du pouvoir, de la vengeance.

14 mai à 21h : Court sucré ou long sans sucre ? Une pièce écrite par Sylvie Audcoeur, David Basant, Bruno Chapelle et Olivier Yéni. Mise en scène : David Basant et Bruno Chapelle. Avec : Camille Saféris, Bruno Chapelle, Marie-Aline Thomassin, Olivier Yéni et Pascale Michaud. L’agence Top Event est sur le point de recevoir Thierry Blanchard, un client fidèle, pour préparer la prochaine convention commerciale des Charcuteries Flocel. Une consultante nymphomane ramène ses fesses (et tout ce qui va avec) pour encadrer l’opération. Un concentré débridé de comique de situation brillamment orchestré (l’abus de participes passés est bon pour la critique), entre le vaudeville et le café-théâtre.

15 mai à 21h : J’adore l’amour…j’aimerais bien le refaire un jour. Une pièce de Marie-Aline Thomassin et Bruno Chapelle. Avec : Bruno Chapelle, Marie-Aline Thomassin et Pascale Michaud. Comment concrétiser un rendez-vous amoureux quand sa meilleure amie dépressive s’incruste, quand son ex se débrouille pour être également de la partie et quand l’amoureux se fait désirer ? Un juste équilibre entre quiproquos et situations émouvantes.

16 mai à 15h : La gueule de l’emploi. Une pièce de Serge Da Silva. Mise en scène : Maxime Lepelletier. Avec : Serge Da Silva, Nicolas Biaud-Mauduit et François Raison. Un arriviste prêt-à-tout (un requin requinqué par l’ambition), un chômeur de longue durée et un mordu d’arts martiaux se retrouvent au même endroit au même moment pour le même entretien d’embauche…et surtout pour une irrésistible et désopilante satire du monde de l’entreprise, entre coups bas, mensonges et trahisons. Attention, vitriol pur.

« En ces temps troublés, le rire n’a jamais été aussi nécessaire… », selon les termes de Pascale Michaud, marraine et directrice artistique du festival. On sait où aller ce week-end si l’on a encore des doutes.

Plus d’informations sur : http://www.royan-tourisme.com/fiche/detail/348834

Roméo Fratti

@RomeoRNF


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: