Exclu : Blushing, premier titre des Suédois de Hater

9 octobre 2017 Par
Antoine Couder
| 0 commentaires

C’est une sorte de bombe à fragmentation qui vient de Suède. Et elle explose en pluie de feu sur le ciel d’automne à partir d’aujourd’hui avec ce premier titre, tout à fait démonstratif du talent de la petite bande. Que dire qui ne s’entend pas déjà car, en effet, il suffit d’écouter pour comprendre (ou plutôt entendre) qu’il n’y a plus grand-chose à ajouter : sur la gamme des effets mélodiques, sur cette espèce de synthèse faussement bricolée des contradictions de ses mêmes caprices pop, sur cette ronde amoureuse entre réconfort et dévastation.  Hater est ainsi cette machinerie complexe d’indie et de post-punk qui parvient à infuser les styles rock « à la suédoise », toujours à deux doigts de la limpidité du hit, toujours gracieusement décalée. « Blushing » qui ouvre l’album à venir est une rose pourpre du grand Nord et la voix de Caroline Landhal l’écho lointain des vers d’Emily Dickinson, the sun took down his yellow whip and drove the fog away (le soleil a décroché son fouet jaune et chassé le brouillard). Fatalement de quoi laisser quelques rougeurs sur le visage.

« Red Blinders », Hater, sortie le 1er décembre chez Fire Records

 

Visuel : @ Ludvig Hedlund