Pop / Rock
Une fusion d’electro et de rock, Miro Shot relève le défi!

Une fusion d’electro et de rock, Miro Shot relève le défi!

13 février 2020 | PAR Caroline Arnaud

Une musique indie rock sur des airs de musique d’électro. Une parfaite fusion des genres! C’était Roman Rappak, chanteur et ex-leader du groupe Breton en 2012 qui était de retour hier soir au 1999 à Paris avec Miro Shot, un groupe “électrique”. 

Le groupe britannique Breton nous avait bien manqué et notamment pour la voix de son leader et l’originalité de ses compositions … L’arrivée sur scène de l’ex chanteur du groupe avec son nouveau band Miro Shot, est une bouffée d’énergie !

Un concert extatique, Half of us débute le show du groupe, le batteur Tomo Carter gère les rythmes et les nuances avec précision soutenu à la basse par Jamie Keegan qui chante aussi pour les choeurs. Le guitariste Tommy Hill donne du relief au groupe en le faisant s’aventurer encore plus loin dans des sons doux et à la fois électrisants, une palette sonore que l’on pourrait associer à Zola Blood ou à Foals. 

Lifeforms prend la suite. Le chanteur finit un couplet, puis, dans un break de batterie, prend une longue inspiration qui résonne dans les enceintes… tout s’arrête et le son du clavier de Katie Dove-Dixon commence à monter crescendo, une dernière inspiration et… tout d’un coup, à la reprise du refrain, c’est une autre partie du même morceau tout aussi exaltante qui commence avec la voix de la pianiste qui chante avec Roman Rappak

La structure des morceaux est très travaillée, enchaînant des parties différentes, chaque voix qui rejoint celle du chanteur, en chœur apporte une nouvelle intensité. Un flux de vitalité que l’on aime à retrouver chez ces jeunes musiciens qui semblent se connaître depuis des années alors même que le groupe a enregistré ses premiers morceaux en 2019. Les musiciens échangent entre eux, ils sont complices et s’accordent à la mesure prêt. Le concert est comme réglé sur un métronome qui suit les rythmes du plaisir de l’indie rock! 

ll n’y a pas eu un seul morceau qui détonne parmi les autres, ils sont tous comme Boston Dynamic riche en puissance et d’une énergie incroyable, nous avons même eu le plaisir d’entendre 2 nouvelles chansons inédites. Après un set de 10 morceaux comprenant un rappel tant attendu avec une de leur première création Are we close, on en veut encore! 

Le groupe qui est aussi un collectif qui rassemble des artistes, aime manier le sonore comme le visuel. L’année dernière à Londres et à Amsterdam, ils ont mis en scène des shows exceptionnels à la pointe de la technologie immersive, plongeant le public dans leur univers avec des lunettes de Réalités Virtuelles. Mais pour la salle du 1999 c’est sans lunettes! Le son tout particulier du groupe est une effervescence à lui tout seul!  La musique vogue dans l’espace et s’immisce en vibrations tendues qui soulève le public avec frénésie. 

MIRO SHOT! Notez bien ce nom sur votre calepin “Groupes à suivre”, parce que nous allons les suivre de près, en attendant leurs prochains concerts qui auront sûrement lieu dans les plus grandes salles de concert dédiés au rock et aux musiques actuelles de France! 

Visuel: ©Album Miro Shot

La mégère apprivoisée de Shakespeare adaptée en une pétillante vengeance féministe par Frédérique Lazarini
L’atelier lyrique de Tourcoing sous une bonne étoile avec Chabrier
Caroline Arnaud

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *