[DVD] Critique « Zootopie » Disney fait de la politique avec talent et inventivité

28 juin 2016 Par Gilles Herail | 0 commentaires

Disney laisse de côté ses fades princesses (La reine des neiges, Raiponce) dans un film d’animation ultra contemporain, au sous-texte politique très affirmé. Zootopie parle multiculturalisme, discours racialistes, discriminations positive et profiling dans un divertissement étonnamment conscientisé. (voir également notre critique lors de la sortie en salles).

Note de la rédaction :

Extrait du synopsis officiel : Lorsque Judy Hopps fait son entrée dans la police, elle découvre qu’il est bien difficile de s’imposer chez les gros durs en uniforme, surtout quand on est une adorable lapine. Bien décidée à faire ses preuves, Judy s’attaque à une épineuse affaire, même si cela l’oblige à faire équipe avec Nick Wilde, un renard à la langue bien pendue et véritable virtuose de l’arnaque …

Le renouveau de la branche animation maison de Disney est plus que jamais en marche malgré quelques productions girly faussement féministes comme Raiponce et La reine des neiges. Plusieurs films ont amorcé un virage plus contemporain, inscrit dans les codes de son époque, comme l’excellent Les Nouveaux héros (Big Hero 6), qui mêlait habilement manga, science-fiction, et chronique initiatique adolescente sur fond de deuil. Zootopie a remporté un succès monstre dans le monde entier, validant cette stratégie ambitieuse et permettant à Disney de redevenir un incontournable de l’animation. Byron Howard et Rich Moore signent une comédie d’aventures techniquement irréprochable, enlevée, très drôle, reprenant des valeurs chères au studio comme l’amitié et le dépassement de soi. Un divertissement parfaitement exécuté qui cache un discours beaucoup plus complexe et une ambition politique étonnamment affirmée. Car Disney s’est mis en tête de faire passer des messages, et d’utiliser la parabole animale pour défendre avec conviction une Amérique multiculturelle anti-Trumpienne.

L’univers de Zootopie a été construit de manière à illustrer les problématiques raciales américaines, multipliant les parallèles avec la ségrégation et le racisme subis par les minorités noires, hispaniques ou musulmanes. Une métaphore filée qui permet au film de traiter avec humour mais aussi beaucoup d’intelligence une question qui taraude toujours autant les Etats-Unis. Zootropolis est cette mégapole inclusive, bâtie sur une identité plurielle revendiquée, qui cache pourtant quelques failles dans son vivre-ensemble et sa promotion de l’égalité des chances. La jeune héroine est issu d’un programme de discrimination positive, son alter-ego renard est victime de profiling et de contrôles policiers abusifs, le maire est issu des classes dominantes, l’adjointe réduite à son rôle de faire-valoir pour flatter l’électorat des « intouchables ». Chaque personnage s’inscrit dans ces relations de classe et de race, qui régissent l’organisation de la société et sont analysées en tant que telles par les intéressés.

Zootopie ne se limite pas à l’analyse de la question raciale américaine et nous emmène vers d’autres questions comme la dictature de la majorité et la protection des bouc-émissaires. Dans une dernière partie qui inverse les rôles, de dominants à dominés, nous renvoyant aux réflexions sur l’essentialisme génétique et la société de suspicion, faisant écho à la problématique du terrorisme islamiste et de la perception de la communauté musulmane. La richesse des sujets abordés handicape parfois la clarté des métaphores mais le dernier Disney réussit à dessiner une grille de lecture globale sur la construction des préjugés et des discriminations qui en résultent. Faisant oeuvre de pédagogie auprès du public enfantin, tout en jouant avec un humour politiquement incorrect pour séduire leurs parents (les références au « N » word, les discussions à la Dear White People sur ce qui est ou non  stéréotype). On ne s’attendait pas à découvrir un jour un dessin animé Disney qui prenne autant de risques, et la bonne surprise n’en est que plus appréciable. Un achat DVD incontournable pour cet été.

Gilles Hérail

Zootopie, un film d’animation américain de Byron Howard et Rich Moore, durée  1h48, sortie le en DVD le 9 juin 2016

Visuels : ©  affiche et bande-annonce officielles du film

LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: