Les vernissages de la semaine du 2 février

2 février 2017 Par
Camille Thermes
| 0 commentaires

Toutelaculture vous présente sa sélection de vernissages de la semaine. Entre photographie, littérature et peinture, les nouvelles expositions du mois sont nombreuses à aborder le thème de la mémoire, et du rapport de l’homme au monde. Et il y a de quoi voir, à Paris et et à Bruxelles !

 

Jeudi 2 février

Brook Andrew à la Galerie Nathalie Obadia

brook-andrew

A Bruxelles, la galerie Nathalie Obadia expose « Assemblage » de Brook Andrew. L’artiste utilise la juxtaposition et l’assemblage comme un puissant moyen pour démêler les fils de la mémoire, et la commémoration comme une manière de décolonialiser l’histoire. Il tente de réordonner les récits et nous les donne à revisiter, mais avec des issues différentes.Plaçant l’Australie au centre d’une enquête globale, l’artiste tente de comprendre comment la vision occidentale et européenne des cultures prétendument inférieures de la Frontière peut rester aussi puissante, et comment elle peut offrir une mémoire alternative et des visions d’un monde différent.

Jusqu’au 1er avril. Plus d’informations ici.

 

Une Plongée à deux à la Galerie de l’Ourcq Blanc

Marguerite Bornhauser et Léa Dumayet présentent Plongée à la galerie de L’Ourcq Blanc. Une exposition mêlant photographies et installations, et qui travaille avec ce lieu très particulier pour porter un regard singulier sur les éléments naturels.

Jusqu’au 11 février. Plus d’informations ici.

 

Vendredi 3 février

De la peinture à la Melkart Gallery
ilan

A la Melkart Gallery, Ilan-Charles Moloster présente son exposition « Mémoires », qui met en scène un travail sur l’harmonie à travers une peinture inspirée de l’art brut .

Jusqu’au 15 février. Plus d’informations ici.

 

Photographie et littérature à la Galerie Folia

A la galerie Folia, le prometteur photographe Liu Tao est à l’honneur pour la première fois en Europe. L’exposition lui-taoprésentera une sélection d’œuvres issues des trois séries majeures de l’artiste, A Weak Road (2012), Hungry Beijing, (2013) et Shanghai Tian Wai (2014), pour témoigner d’un parcours photographique unique qui place l’homme et l’expérience corporelle au centre de ses questionnements.
Les trois séries présentées, d’esthétique et d’aspiration variées, révéleront donc une œuvre polymorphe qui tente de réunir tous les contraires de la vie : la solitude des grands espaces et la cohue des faubourgs de Shanghaï ; la nudité originelle et le foisonnement des scènes de rue ; l’attirance vers la mémoire des hommes et l’aspiration au devenir.

Jusqu’au 30 Mars. Plus d’informations ici.

 

Samedi 4 février 

captureSous le commissariat de l’historienne Emmanuelle Polack, la galerie Frank Elbaz propose une exposition qui interroge l’activité des galeries d’art sous l’Occupation. Des galeries d’art sous l’Occupation – Une histoire de l’Histoire de l’art est un projet inédit qui présentera un grand nombre d’archives privées et publiques, des extraits de films, illustrant les vicissitudes de l’existence de certaines galeries d’art sous l’Occupation. Partant du questionnement de Frank Elbaz sur la poursuite de l’activité des marchands de tableaux dans cette période noire de l’Histoire, l’exposition tentera de livrer une part de réponse tout en contextualisant le marché de l’art à Paris sous l’Occupation.

Jusqu’au 11 mars. Plus d’informations ici.

 

Visuels : Brook Andrew ©site de la galerie, Ilan-Charles Moloster ©visuel de l’exposition, Liu Tao capture d’écran Facebook de la galerie, Des galeries d’art sous l’occupation ©site galerie Franck Elbaz


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *