Budget 2016 : Plus de moyens dédiés aux secteurs de la culture

4 février 2016 Par Marie Pichereau | 0 commentaires

 Cette année le budget alloué au ministère de la Culture et de la Communication, sera en hausse de 2,9% par rapport à 2015, dépassant ainsi à nouveau la barre symbolique des 1% du budget de l’Etat et progressant de ce fait de 206 millions d’euros. La priorité du gouvernement tend vers une culture toujours plus vivante et accessible à tous.

C’est à  l’occasion des vœux au monde de la culture, de la communication et de la presse, que Fleur Pellerin -ministre de la Culture et de la Communication – s’est félicitée des nouveaux moyens qui sont dédiés aux secteurs de la culture et de l’audiovisuel pour cette année. Alors que les événements tragiques et sanglants de 2015 ont rappelé le rôle essentiel de la culture et de la communication comme ferment national, le Gouvernement en a clairement fait une de ses priorités. Résultat : 9,4 milliards d’euros de moyens consacrés par l’Etat  à la culture, dont 7,9 milliards de crédits budgétaires.

 Trois priorités sont toujours au cœur de l’action du ministère, parmi lesquelles : « Amener toutes les cultures à tous les publics sur tous les territoires ». Le projet Demos (dispositif d’éducation musicale et orchestrale à vocation sociale) sera donc renforcé à hauteur de 1,5 millions d’euros et prendra une nouvelle dimension avec l’ambition de toucher 3.000 jeunes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et les zones rurales, contre 1.250 aujourd’hui. Avec des crédits renforcés de 1 million d’euros, pour atteindre 2,3 millions d’euros, les contrats territoire-lecture sont confortés dans leur rôle essentiel et les lieux tel que – Le Louvre, Versailles et Orsay- réserveront un jour à l’accueil des groupes scolaires et des publics éloignés de la culture pour toucher un public encore plus large.

Autre priorité,  celle d’ « Encourager la création, sa diversité et son renouvellement ». Les crédits consacrés à la création atteigneront 746 millions d’euros en 2016, en progression de 5,7% par rapport à 2012. Ces crédits financeront notamment : les mesures issues des Assises de la Jeune Création qui se sont tenues en juin 2015, le financement de bourses pour les élèves en classe préparatoire des écoles supérieures Culture, la création de fablabs et incubateurs dans les écoles et la création d’une plateforme collaborative de la jeune création et le réinvestissement dans les résidences d’artistes. Un million d’euro est consacré à la préfiguration de l’ambitieux projet Médicis Clichy-Montfermeil, véritable laboratoire de la politique culturelle de demain.

 Reste l’engagement renouvelé auprès des collectivités territoriales. Engagé dès 2015 auprès de ces collectivités, le ministère a signé 60 pactes culturels avec toutes les catégories de collectivités territoriales et plus de 25 pactes sont d’ores et déjà programmés pour être signés début 2016. Au-delà des ces priorités fortes, la modernisation des outils de financement permettra de construire des politiques culturelles encore plus ambitieuses cette année. L’audiovisuel public bénéficie désormais d’un financement renforcé, sécurisé et indépendant, qui lui permettra de favoriser la création dans toute sa diversité.

Toutes ces aides sont importantes et significatives quand on connaît la valeur totale des productions des activités culturelles en France : environ 86,8 milliards d’euros, dont 71,3 milliards dans le secteur marchand. La culture représenterait 3,2% de la richesse nationale et emploie 615 000 personnes en France.

 


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: