Le Prix littéraire Charlie Hebdo salue les jeunes talents

13 juin 2016 Par Florence Prunier | 0 commentaires

Les résultats sont tombés! Ceux du bac? Non, mais, pas loin, ceux du Prix littéraire Charlie Hebdo!

Charlie Hebdo a décidé de lancer un grand concours pour récompenser les textes inédits les plus drôles à partir d’un thème donné. Cette initiative a été lancée à la suite des attentats de janvier : «Après l’attaque meurtrière contre Charlie en janvier 2015, nous avions reçu beaucoup de dessins de jeunes souvent spontanés, avec un ton très libre. Ce prix est une façon de continuer le dialogue entre cette génération et Charlie, un journal que beaucoup ont découvert au moment des attentats», explique le rédacteur en chef et dessinateur Riss, dans une interview au Parisien.

Cette année: « Et si on remplaçait le bac par… » 1349 jeunes entre 12 et 22 ans ont courageusement pris leur plume pour répondre à cet appel à la folie, l’originalité, et même l’irrévérence! Les jurés, tous collaborateurs ou dessinateurs de Charlie Hebdo, ont sélectionné dix textes, alors soumis au vote du public. Les trois lauréates ont été révélés le 1er juin: il s’agit d’Alice Petit, 18 ans, Aurélie Liot, 16 ans et Enora Frigout, 15 ans. Le ton est enlevé, et l’on sourit en lisant leurs papiers. L’une voudrait remplacer le bac par un haut parleur, critiquant ainsi un enseignement scolaire qui donne peu la parole: « J’aimerais bien m’exprimer, faire ressentir ma peine à m’extirper de cette neige qui me coince et m’empêche d’avancer, mais ils ne veulent que du silence ». De son côté, Aurélie substitue le bac à un parcours de migrant: « Le problème entre un lycéen et un migrant reste toujours le passage du « bac »… » conclue-t-elle. Le défi lancé par Charlie Hebdo d’une parole déliée semble donc avoir relevé!

Visuel: Charlie Hebdo


LAISSEZ UN COMMENTAIRE VIA FACEBOOK:

comments

Laissez un commentaire: