La doyenne des actrices s’est éteinte

25 septembre 2017 Par
Guillaume Laguinier
| 0 commentaires

La doyenne des comédiennes, Gisèle Casadesus s’est éteinte dimanche, chez elle, à 103 ans. Elle laissera dans les mémoires l’image d’une carrière pérenne et diversifiée, sur les planches comme au cinéma. 

giselecas

Si, en l’occurrence, c’est chez elle qu’elle s’est éteint, Gisèle Casadesus aurait tout aussi bien pu mourir sur scène. Son fils, le chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus, a déclaré à l’AFP : « La grande actrice Gisèle Casadesus, sociétaire honoraire de la Comédie-Française, entourée de l’amour de ses proches, s’est éteinte paisiblement ce 24 septembre en son domicile parisien« 

Plus généralement, le monde du théâtre et des arts pleure aujourd’hui la disparition de cette comédienne qui, avec 103 bougies soufflées, faisait figure de doyenne parmi les grandes. Sa présence continue sur les planches comme sur le grand écran (Le Hérisson, La Tête en friche, Elle s’appelait Sarah) l’a conduit auprès des plus grands, qu’elle côtoie comme une égale: Depardieu, Pierre Fresnay, Gabin…

Elle ne jouait plus au théâtre depuis quelques années, mettant fin à une carrière qui débute en 1934. Gisèle Casadesus passe, au théâtre, des rôles de soubrettes à ceux de jeunes filles pimpantes. Elle joue Anouilh, Beckett, Pirandello, fréquente et monte sur les scènes parisiennes, devient sociétaire honorable aux Français.

Son nom, Casadesus, lui survivra, c’est certain: d’une part grâce à la trace qu’elle laisse en s’en allant dans la conscience des amateurs, par ailleurs grâce à sa descendance. La comédienne était la mère de quatre enfants. Tous sont aujourd’hui des artistes reconnus.