Voyage
Nos conseils pour un week-end à Strasbourg, et, bien sûr, tout en culture !

Nos conseils pour un week-end à Strasbourg, et, bien sûr, tout en culture !

18 mars 2022 | PAR Cloe Assire

A seulement 1h50 de Paris en TGV, la capitale de l’Alsace est à (re)découvrir de toute urgence depuis la rénovation et la réouverture au public de ses Bains Municipaux, rencontrant un vif succès ! Mais ce n’est pas tout. Entre architecture, gastronomie locale, balades, et festivités nocturnes, tout le monde peut y trouver son compte, que ce soit seul(e), entre ami(e)s ou en famille ! Et bien sûr, tout en culture ! 

« Nager avec le patrimoine » strasbourgeois, l’expérimenter, le rendre sensible : telle est la promesse tenue par les Bains Municipaux, classés Monuments Historiques et récemment réhabilités dans le quartier de la Neustadt. Construits en 1908 par Fritz Beblo et son équipe, c’est initialement les fonctions hygiéniste et sociale des bains qui furent l’origine de ce projet. Mais l’Art Nouveau et la vision d’art total pour tous ont déjà marqués l’histoire de l’art et du design. Ainsi, chaque détail du bâtiment qui nous intéresse aujourd’hui a été soigneusement pensé pour allier bien-être et beauté, sans barrière sociale. Et c’est dans cette même idée que la rénovation des bains a été menée : tout un chacun peut aujourd’hui y venir pour 5 euros et se baigner dans ce joyau architectural où la lumière n’est pas laissée au hasard, comme en témoigne la présence de vitraux, notamment inspirés d’Hokusaï. L’ensemble est étonnant, avec un melting pot de références aussi bien antiques que baroques, combinant marbre et céramique anglaise. Autant d’éléments valant le détour !

D’autant que cette actualité ne fait que remettre un coup de projecteur sur une ville réservant de belles découvertes comme le montre cette cartographie des lieux culturels. N’hésitez pas à la consulter, en particulier si vous désirez aller voir une pièce de théâtre, aller au musée ou au cinéma. Impossible bien évidemment de passer à côté de la Cathédrale de Strasbourg, chef d’œuvre de l’architecture médiévale, ainsi que de la place Kléber. Mais surtout, à deux pas des bains, se trouve le Parc de l’Orangerie où vous aurez peut-être la chance d’apercevoir quelques cigognes, symbole de fertilité dans la culture populaire alsacienne. Sur le chemin, passez par la Paroisse protestante Saint-Guillaume qui ne pourra que vous surprendre de part son asymétrie. Pierre Assouline disait que pour connaître une ville, il faut s’y perdre. Et se perdre dans Strasbourg fait le plus grand bien ! Le quartier de la Petite France est une merveille, le rythme y est calme et apaisant, les ruelles pavées étroites, les maisons en colombages intrigantes, le tout ponctué par les canaux qu’il est possible de longer via les quais. L’été, n’hésitez pas à y louer une barque ou un bateau à moteur ! Puis, grimpez en haut du barrage Vauban pour admirer les 4 tours fortifiées reliant les trois ponts couverts de la ville. Vous serez alors à quelques mètres du Musée d’Art Moderne et Contemporain présentant jusqu’au 27 août 2023 l’exposition « Mondes flottants » de Stéphane Belzère en partenariat avec le Musée Zoologique. 

Ville à taille humaine, Strasbourg peut certes se visiter à pied mais, pour une expérience plus locale, rien ne vaut le vélo ! Il s’agit en effet de la première ville cyclable et cycliste de l’Hexagone avec plus de 600km de pistes. Avec Vél’hop, vous pourrez notamment sillonner les rues pavées, sur le même principe qu’à Paris et ses célèbres Vélib’. Si vous préférez les transports en commun – pas de panique ! – tout un réseau de tramways et de bus est également à votre disposition ! Vous pourrez notamment acheter des tickets directement en arrivant à la gare (1,80 € à l’unité et 4,60 € pour un billet 24h) par le biais de la CTS (Compagnie des Transports Strasbourgeois).

Côté logement, les hôtels et Airbnb sont nombreux. Là encore, vous aurez l’embarras du choix selon votre budget et l’expérience recherchée. On en profite donc pour vous donner quelques adresses atypiques pour un séjour inoubliable :

– Un duplex design sous les toits au cœur du centre-ville avec un joli rooftop donnant sur la Cathédrale pour 2 personnes à partir de 65 € la nuit

– Un bateau à moins de 2km du centre de Strasbourg pour dormir bercé par le Rhin, à partir de 65 € la nuit pour 4 personnes

– Un appartement traditionnel et charmant avec ses poutres apparentes et son mobilier en bois. Mais surtout la plus belle vue possible sur la Cathédrale pour 2 personnes à partir de 135 € la nuit

– Le coup de cœur de la rédaction : ce sublime appartement au sein de l’ancien Moulin aux épices de Strasbourg ! Construit il y a un demi-siècle, ce lieu exceptionnel ne pourra que vous séduire avec sa vue sur l’eau dans le quartier de la Petite France. S’y côtoient l’ancien – parquets, grès des Vosges, boiseries en tout genre pour un camaïeu de bruns – et le contemporain – par l’intermédiaire de fresques peintes par une artiste alsacienne dont les nuances de jaunes et de bleus achèvent la beauté du lieu. La nuit à partir de 140 € (avec un minimum de 2 nuits requises)

-L’Hôtel quatre étoiles Cour du Corbeau, installé au sein d’un bâtiment du XVIème siècle, fait quant à lui l’unanimité auprès des visiteurs de Strasbourg. La terrasse du bar de l’hôtel, connu comme étant l’un des plus vieux d’Europe, saura vous offrir de délicieux moments baignés d’une délicate lumière tamisée sur fond de colombages et d’histoire régionale. Il vous faudra cependant en profiter avant 22h30, et uniquement en été ! Comptez 150 € pour une chambre double standard et jusqu’à 350 € pour une suite.

Si vous désirez poursuivre la soirée et festoyer, Strasbourg regorge de bars très sympathiques où l’on boit essentiellement de la bière, accompagnée en apéritif de flammekueches. Rien de tel pour s’immerger dans la culture locale ! Pour les petits budgets, le bon plan se trouve au Flam’s avec une formule proposant les traditionnelles tartes flambées à volonté pour 11,40 €. Ce ne sont certes pas les meilleures de la ville mais elles sont parfaites pour grignoter avant une longue soirée. Pour une qualité supérieure, n’hésitez pas à passer la porte du bar-brasserie Le Bartholdi, idéal pour un apéro comme un before. Plus éloigné du centre-ville, nous recommandons La Belle avec, au programme, de nombreux jeux de société en libre-service (dont voici la liste) ainsi que des tournois de billards tous les samedis à 18h, sous réserve d’inscription. Il vous reste encore de l’énergie pour continuer jusqu’au bout de la nuit ? Direction le Barberousse si vous êtes amateurs de rhum ! Du jeudi au samedi, et ce jusque 4h, nombreux sont les groupes d’amis à tester les différents rhums arrangés dans ce lieu vous immergeant dans la cale d’un navire. Mais The Place to Be n’est autre que Le Délirium Café pour tous les amoureux de houblon : en sus du bar à shots (installé dans une vielle camionnette) et du bar à cocktails, ce sont plus de 200 bières pression qui alternent sur la carte de ce lieu de plus de 800m2. Il n’est pas rare d’y croiser des groupes locaux faisant danser de nombreux étudiants jusque 3h les vendredis et samedis et 2h les jeudis. Vous êtes désormais parés pour trinquer à la strasbourgeoise : Prost !

Mais qui dit capitale alsacienne dit aussi gastronomie et œnologie. La rédaction fut particulièrement séduite par La corde à linge où il est possible de déguster en terrasse au cœur de la Petite France un plat typique accompagné d’un verre de Gewürztraminer : les spaetzles Kelsch (13,50 €), c’est-à-dire des pâtes épaisses aux œufs et à la farine de blé accompagnées d’une sauce à base de munster, de crème et de vin blanc, le tout servi avec de la charcuterie. Délicieux ! Et, pour la petite histoire, le Kelsch n’est autre qu’un tissu à carreau produit en Alsace, le plus souvent à partir de lin ou de coton. Pour en savoir plus sur ce textile et achever votre découverte de Strasbourg tout en culture, foncez au Musée Alsacien.

Vous verrez qu’au moment de partir, il vous tardera déjà de revenir ! Et vous, prêts pour le départ ?

Crédit image principale (Petite France) : Unsplash, Patrick Robert Doyle

Autres images : Cloé Assire

A la Maroquinerie, pour un petit tour dans le cerveau psychédélique de BRNS
Tentez de remportez deux places pour le concert « A room of mirrors »
Cloe Assire

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.


Soutenez Toute La Culture