Restaurants & Bars

« Aux Deux Amis », un comptoir où vous retrouverez bientôt les vôtres !

« Aux Deux Amis », un comptoir où vous retrouverez bientôt les vôtres !

09 août 2011 | PAR La Rédaction

Vous vous baladez dans les coins de la place de la République et vous êtes pris d’une petite soif que vous apprécieriez bien d’étancher avec un doux breuvage, accompagné de quelques petits grignotis légers mais savoureux, originaux mais sans chichi… Petit détail, mais qui a son importance : il est moins de 19h ! Hé oui, parce qu’ Aux Deux Amis (puisque c’est de ça qu’il est question), c’est un peu le raz-de-marée une fois l’heure fatidique passée et si vous voulez vous attabler, mieux vaut arriver tôt !

Sinon, qu’est-ce qui vaut le coup ? Sans doute pas la déco : avec sa mini-terrasse, son ambiance formica de vieux PMU, ses néons qui rendent une lumière un peu dégueue, cela ressemble plus à un vieux rade qu’au dernier bar à la mode… Néanmoins, il se dégage de tout ça une atmosphère chaleureuse, bon-enfant, conviviale, synonymes qu’on peut également appliquer à toute l’équipe gérée par un ancien du Chateaubriand.

Alors quoi ? Ben déjà, une carte des vins assez « éprouvante » : y en a, de la bonne chose à boire là-dedans ! Si vous êtes amateur éclairé, vous y trouverez la petite perle rare que vous apprécierez dégoter ou la petite nouveauté qui va aviver votre curiosité, et si vous êtes un éternel novice en termes œnologiques, il vous suffira de vous laisser porter les très bons conseils des serveurs qui vont vous en sortir une bonne de derrière les fagots !

Ensuite, niveau grignotis, ça assure aussi ! Sur une formule tapas, on vous sert des assiettes bien garnies de choses affriolantes à la vue et au goût ! Vous donner un aperçu de la carte serait complètement sournois et fallacieux : elle change en grande partie à vitesse grand V au rythme du marché, des produits frais qui la composent et des envies. À titre d’exemple, vous voyez sur les photos une tortilla (carte fixe), une espèce de rémoulade de concombres avec du hareng et un plat de mozzarella fumée avec un pesto de tomates séchées. La carte fixe présente de très belles valeurs de référence (burrata, chorizo, pata negra, etc.) et celle qui varie repose sur des plats originaux, aux noms souvent délurés (on se rappelle par exemple d’un « techno-viking » de haddock), qui entremêlent savamment les saveurs sans les dénaturer. On sent le produit frais, on sent le produit de qualité, on aime la cuisine simple et goûteuse ! Et l’addition est très légère ! Donc dépêchez-vous : s’il n’est pas encore 19h, vous avez une chance de pouvoir vous y installer !

Swann

Visuel 1- Aux-Deux-Amis-by-Meg-Zimbeck.jpg

Visuel 2 et 3- Aux deux amis © Swann

La piel que habito, l’identité au scalpel de Pedro Almodovar (en salles le 17 août)
Jazz in Marciac : Rencontre avec Pierrick Pedron
La Rédaction

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *