People

Yann Moix avocat de Polanski

13 janvier 2010 | PAR Ariane Lecointre

moixAlors que Roman Polanski est toujours assigné à résidence dans son domicile suisse, l’auteur Yann Moix a décidé de prendre la plume pour défendre l’artiste.

La Meute, titre pour le moment provisoire de l’ouvrage de Yann Moix, rappelle les mots de François Mitterrand lors des obsèques de Pierre Beregovoy : « toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme« . L’homme ici, c’est Polanski, attaqué de tous côtés pour une affaire trentenaire d’abus d’une mineure. Moix décline les accusations en 80 pages chez Grasset, comme il l’avait déjà fait dans la revue de Bernard-Henry Lévy (« La Règle du jeu »), lui aussi ardent défenseur du réalisateur. Le livre devrait sortir en mars.

Du rose et du rouge : Catherine Major en France
Nouvel An russe, nouvelle occasion de faire la fête !
Ariane Lecointre

2 thoughts on “Yann Moix avocat de Polanski”

Commentaire(s)

  • Thierry J

    Bonsoir,

    Que monsieur Moix se mette aux études de droit s’il veut défendre monsieur Polanski. Peut-être n’en a t-il pas les capacités intellectuelles au regard de ces idées, films et commentaires encéphalométriquement plats et humainement cro-magnesques.
    Il est réellement fâcheux de voir comme il est simple pour un seul sous-homme de nuire à l’image de la nation Française et à la perception de qualité de sa pensée litteraire à l’étranger.

    Je suis Français vivant en Suisse, harmonieusement, et je refuse catégoriquement de subir les conséquences du bavage d’un homme qui parle d’un sujet qu’il ne maîtrise manifestement pas.

    février 4, 2010 at 21 h 23 min
  • Doux Jésus ! Un bonhomme de plus de 40 ans drogue et soûle une adolescente de TREIZE ANS, la viole en la sodomisant… et tous les intellectuels de cour (mais pas que, puisque d’autres plus honorables, comme l’immense Kundera, hélas!) crient à la cabale contre Polanski et font passer la victime pour une petite traînée qui, en somme l’aurait bien cherché… Et personne pour s’en indigner dans les médias dominants !!! Le féminisme a décidément beaucoup de chemin à parcourir, car les esprits sont bien calaminés et les « intellectuels » bien aveugles.
    De son côté, la VICTIME se fait traiter partout de petite putain qui l’a bien cherché. Sûrement que beaucoup de femmes qui ont été victimes de violences sexuelles reconnaîtront sans trop de problème les mécanismes habituels : minimisation par l’environnement de l’acte, confinement du traumatisme vécu au silence, culpabilisation extérieure par le célèbre « si tu as été violée, c’est que tu l’avais un peu cherché ».
    En quoi les victimes – actes de violence sexuelle ici, actes racistes ailleurs – sont-elles RESPONSABLES de la violence qu’elles subissent? Aurait-on l’impudence de dire les Juifs RESPONSABLES des pogromes? Je ne mets pas strictement les deux choses sur un pied d’égalité, mais constate des mécanismes analogues. Et je reste très choqué de ce scandale de médiocrité intellectuelle.

    février 5, 2010 at 0 h 14 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *