People

Polanski libéré

12 juillet 2010 | PAR Yaël Hirsch

Lundi 12 juillet, la justice suisse a décidé de ne pas extrader le cinéaste et de lui rendre sa liberté. Roman Polanski avait été arrêté le 26 septembre 2009. Après avoir passé deux mois en prison, et avoir payé une caution de 3 millions d’euros, il était assigné à résidence dans son chalet de Gstaad depuis le mois de décembre dernier.

La ministre de la Justice suisse, Eveline Widmer-Schlumpf a annoncé aujourd’hui que Roman Polanski «ne sera pas extradé vers les États-Unis et les mesures de restriction de sa liberté sont levées». Selon elle, trop d’incertitudes demeuraient sur le fait de savoir ou non si M. Polanski a bien purgé sa peine aux États-Unis après les 42 jours qu’il a passés en prison à la fin des années 1970, au terme desquels le juge américain chargé de l’affaire lui aurait promis qu’il recouvrirait sa liberté, selon les déclarations du cinéaste.

Roman Polanski a enlevé son bracelet électronique vers midi et quitté son chalet peu après. Si Washington a exprimé sa déception et déclaré qu’ils continueront à œuvrer pour que « justice soit faite », , les États-Unis ne peuvent pas remettre en cause le décision de la Justice Suisse. Dans une déclaration à l’AFP, le réalisateur a transmis dans l’après-midi « un immense merci » à tous ceux qui l’ont soutenu.

La nouvelle a provoqué une kyrielle de déclarations de personnalités du monde de la culture et du spectacle, au premier rang desquelles la femme de Roman Polanski, Emmanuelle Seigner qui a évoqué son « immense plaisir » à voir se terminer un « cauchemar… qui aura duré plus de 9 mois ». BHL, qui avait mis son site la règle du Jeu au service de la première déclaration publique de Polanski « Je ne peux plus me taire », le 2 mai dernier, (voir notre article) a dit se sentir « fou de joie » en apprenant la nouvelle. Dans un communiqué le ministre français de la Culture, Frédéric Mitterrand a partagé sa « satisfaction » de savoir que « le temps de l’apaisement » était venu pour Polanski et sa famille. Bernard Kouchner s’est dit réjoui « de la décision qui vient d’être annoncée par la ministre suisse de la Justice ». Enfin, les proches de Polanski estiment que ses mois de réclusion ont quand même miné le réalisateur mais ont bon espoir que le cinéaste se remette vite.

L’ « affaire Polanski » remonte à 1977. Le cinéaste est accusé d’avoir eu des « relations sexuelles illégales » avec une jeune fille de 13 ans, Samantha Geimer. L’artiste plaide coupable mais après 42 jours de prison, le cinéaste s’enfuit juste avant son jugement, en 1978. Polanski dit qu’à l’époque le juge chargé de l’affaire lui avait garanti que le temps passé à Chino constituerait la totalité de sa peine, avant de revenir sur sa décision. Depuis, Polanski n’a jamais remis les pieds sur le territoire américain. Arrêté en Suisse 30 ans après, le 26 septembre 2009, il risque d’être extradé aux Etats-Unis pour se présenter à une audience qui fixerait sa peine. Après avoir payé une caution de 3 millions d’euros et passé deux mois de prison ferme, il est assigné à résidence dans son chalet de Gstaad en Suisse depuis le mois de décembre dernier. Samantha Geimer voulait abandonner les poursuites, le tribunal a refusé.

Le parlement doit adopter la création de « L’institut français »
Péplum lyrique et poétique sous les étoiles- Spartacus ( reprise le 10 mai à Pantin)
Yaël Hirsch
Co-responsable de la rédaction, Yaël est journaliste (carte de presse n° 116976), docteure en sciences-politiques, chargée de cours à Sciences-Po Paris dont elle est diplômée et titulaire d’un DEA en littérature comparée à la Sorbonne. Elle écrit dans toutes les rubriques, avec un fort accent sur les livres et les expositions. Contact : [email protected]

One thought on “Polanski libéré”

Commentaire(s)

    Publier un commentaire

    Votre adresse email ne sera pas publiée.

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *