Théâtre

Péplum lyrique et poétique sous les étoiles- Spartacus ( reprise le 10 mai à Pantin)

13 juillet 2010 | PAR Amelie Blaustein Niddam

 

« Spartacus » est la dernière création de Claire Dancoisne pour la Licorne théâtre. C’est en pleine garrigue, sur la colline des Mourgues, à Villeneuve Lez Avignon, qu’elle a installé ses arènes pour nous transporter à Rome, en 73 avant notre ère. Des gladiateurs en ferraille face à deux empereurs lyriques nous font vivre la révolte de Spartacus. Une merveille absolue de  cirque contemporain et de  théâtre d’objet.

A l’extérieur de l’arène, un esclave se fait fouetter par une machine de torture. A l’intérieur, la scène ovale à ciel ouvert est surplombée par deux empereurs parés de costumes volontairement pompeux. Ils sont  incarnés par deux chanteurs lyriques, Jean-Michel Ankaoua et Julien Veronèse, se régalant des jeux du cirque où des petits esclaves en fer manipulés par les trois comédiens, Gaelle Fraysse, Gwenaël Przydatek et Maxence Vadevelde trouvent une mort certaine face à des animaux en métal gigantesques . Dans  l’arène devenue fosse entrent tour à tour un lion, un tigre ou encore un éléphant.  L’esclavage est brillamment symbolisé par le fer. Des hommes devenus objets, cet état provoque la révolte d’un esclave, Spartacus, qui réussit une mutinerie, puis une révolte, désarçonnant un temps les forces romaines.

La force du spectacle réside dans la poésie alliée à la technicité du théâtre contemporain. Trois comédiens brillants manipulent un nombre infini d’objets de toutes tailles, d’une précision et d’une finesse absolue, touchant au beau, à l’humour, toujours à la poésie. Nous accédons au sublime lors de la libération des esclaves figurée par des pieds de géant en papier mâché, glissant par dizaines, chaînes brisées sur tissu manipulé pour quitter leur sort. Ces pieds, nous les verrons enchainés, libérés, massacrés dans une scénographie vivante et rythmée.

 

Claire Dancoisne vient poser la question de la servitude volontaire, vivre libre mais lutter, ou vivre enfermé en perdant son identité ? Face au dilemme, le public choisit et embarque avec Spartacus dans sa lutte désespérée et sensible, où loin du film, ces comédiens manipulateurs d’objets et acrobates nous autorisent à rêver sous les étoiles de la colline des Mourgues à une fin heureuse.

A voir absolument.

Dans le cadre du festival Villeneuve en Scène, jusqu’au 23 juillet. Colline des Mourgues , Villeneuve lez Avignon-(5 minutes de voiture du centre ville d’Avignon puis 10 minutes de marche ou Bustival 1 puis 10 minutes de marche)
Spectacle tout public à partir de 6 ans, 15 €, 12 € , – 12 ans 6 €. Réservations : 0432751595.

 


Tournée :
24-25 SEPTEMBRE 2010: CAUDRY (Nord, France) Spartacus @ Scènes mitoyennes
13-17 OCTOBRE 2010: CALAIS (Nord, France) Spartacus @ Le Channel

Crédit Photo Sylvain Liagre

Polanski libéré
Poetry de Lee Changdong
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *