People

Britney choque encore

Britney choque encore

28 septembre 2011 | PAR Amelie Blaustein Niddam

Tout le monde à un avis sur Britney, Jean Rollin le prouvait tout récemment à l’occasion de la sortie de son livre ‘Le ravissement de Britney Spears ». C’était également l’avis d »Elisa Costa qui en 2010 publiait  » comment je n’ai pas rencontré Britney Spears ». Voilà dix ans que l’ado aux tresses balance des mélodies soupe-pop efficaces. Après un passage à vide très médiatique, tonte de cheveux à l’appui, elle a retrouvé le sourire et le succès. Naturellement, elle suscite le buzz, et cette fois c’est un clip qui n’est même pas sorti qui défraie la chronique.

La chanson s’appelle Criminal, le clip n’est pas encore disponible, mais quelques photos permettent de décrire l’histoire. Britney apparait aux bras de son amoureux très sérieux Jason Trawick , ils courent après un braquage dans les rues de Londres, elle, un faux flingue à la main et lui un sac de voyage léger en guise de mallette. Et alors?

Eh bien, cette image a été tournée à Stoke Newington Town Hall, un quartier ayant subi les récentes révoltes londoniennes. Un représentant de la circonscription, Ian Rathbone, a déclaré dans une interview à ITV : » Je pense qu’elle devrait présenter des excuses et offrir une belle somme aux œuvres de charités de Hackney s’occupant des jeunes gens pour la violence des dommages qu’elle a fait subir à cette communauté « . Les réactions sont nombreuses dans la classe politique anglaise qui prend l’affaire très au sérieux. La scène inciterait les jeunes à la violence en présentant le braquage comme une activité de loisir. L’agent de la chanteuse a répondu via une communication lapidaire :  » « La vidéo est une fiction impliquant le petit ami de Britney, Jason Trawick, qui donne vie aux paroles d’une chanson écrite trois ans avant que les émeutes n’éclatent « 

Britney Spears a déjà fait l’objet de la censure. Dès le début, sa chanson Baby One More Time s’est vu amputée du préfixe « hit me ». Plus tard, c’est le mot fuck présent phonétiquement dans la chanson If You Seek Amy, qui avait voulu au titre d’être black-listé.

Lyon fête le cinéma
Le Louvre se met en parallèle avec la Cité Interdite
Amelie Blaustein Niddam
C'est après avoir étudié le management interculturel à Sciences-Po Aix-en-Provence, et obtenu le titre de Docteur en Histoire, qu'Amélie s'est engagée au service du spectacle vivant contemporain d'abord comme chargée de diffusion puis aujourd'hui comme journaliste ( carte de presse 116715) et rédactrice en chef adjointe auprès de Toute La Culture. Son terrain de jeu est centré sur le théâtre, la danse et la performance. [email protected]

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *