Mode

Showroom éphémère : La Saperie Fine

Showroom éphémère : La Saperie Fine

21 mars 2013 | PAR Marie Pichereau

Cela sera, soyez- en surs, le nouveau rendez-vous mensuel de tous les amoureux de la « sape ». Dans un esprit semblable à ceux des friperies, on récupère de la seconde main, mais attention : étiquetée et nettoyée…

Le coup d’envoi sera lancé ce samedi dès 11h du matin à la Cartonnerie dans le 11 ème arrondissement. Dans un espace de près de 300 m², plus de 700 pièces seront étalées un peu partout. Cascade de vêtements peu chers et de surcroît triés sur le volet (saperie fine oblige). L’adéquation parfaite qu’on ne loupe sous aucun prétexte : on économise tout en se faisant plaisir, une petite folie qui s’affiche à 10 euros cela devient beaucoup plus gérable pour le porte-monnaie. Entre les accessoires, les vêtements et les chaussures, chacun devrait y découvrir son Graal. Tout le monde est convié : de l’addicte fashion-frip aux amateurs de belles pièces, en passant par les enfants. Des objets de décoration seront aussi mis à la vente, histoire que la maison ou l’appartement puisse faire peau neuve (lampe, armoire, table à manger).

A l’initiative de ce concept intéressant, Delphine Lamarque (styliste) et Johan Le Goff. Cette idée de « saperie fine » on l’aura compris, se place entre la friperie traditionnelle et celle qui se veut plus pointue avec des objets plus recherchés. Seul point commun, l’accessibilité des produits qui ne devraient pas dépasser les 250 euros et débuteront à 2 euros. Ce showroom « ambulant » reviendra donc tous les mois dans la capitale et à chaque fois à un endroit différent avec une nouvelle thématique. Avec l’entrée libre, même un simple détour vaut le coup, c’est toujours là que l’on dégote la pièce qui fera notre bonheur. Les bonnes pièces finissent toujours par trouver les bons propriétaires, c’est la règle d’or et on s’y tient.

Première édition à ne surtout pas manquer, ce samedi dès 11 h et jusqu’à 19H à la Cartoucherie, 2 rue Deguerry 75011.

Visuels : Parisbouge

Wajdi Mouawad à Chaillot : « Seuls » et multiple
Harvey Weinstein se paie Yves Saint Laurent
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *