Mode
Nouveau nom pour Cacharel qui s’éclipse de la prochaine fashion week parisienne

Nouveau nom pour Cacharel qui s’éclipse de la prochaine fashion week parisienne

04 janvier 2013 | PAR Sandra Bernard

La fashion week n’a pas encore commencé qu’elle perd déjà un peu de son éclat. Après Givenchy il y a quelques jours, c’est aujourd’hui Cacharel qui annonce son retrait du programme officiel des présentations de la semaine de la mode parisienne.

Cette décision fait suite à une restructuration interne de la marque, débutée avec l’arrivée de son nouveau PDG Richard Alibert, ancien de chez Celine. Ce tournant vise à retrouver les fondamentaux de la maison, à savoir la créativité et les prix relativement abordables, comme en 1962, lors de sa fondation. En effet, Jean Bousquet, son fondateur, a fait savoir que les dernières ventes n’étaient pas aussi satisfaisantes que prévues et que la griffe allait reprendre en main la gestion de sa communication et de sa distribution, confiées depuis 2009 au groupe italien Aeffe. Le duo Ling Liu et Dawei Sun reste à la tête de la création, poste qu’ils occupent depuis quatre saisons.

Soucieuse de conserver un certain niveau de qualité, Cacharel fait produire près de 70% de sa ligne en France, ce qui explique un resserrement des prix aux alentours de « 150 et 180 euros pour une chemise, 230 à 350 euros pour une robe ou, pas plus de 500 euros pour un manteau ».

Enfin, dernier changement, Cacharel devient Cacharel Paris. Il s’agit du troisième changement de nom de la maison. Il fait suite à Jean Cacharel Paris et Cacharel.

La collection sera tout de même présentée le 15 janvier dans son show-room parisien, devant des acheteurs et des journalistes triés sur le volet.

Visuel © Sandra BERNARD

Les 10 bons plans du week- end du 4 janvier
Peter Doherty en concert au Bus Palladium
Sandra Bernard
A étudié à l'Université Paris Ouest Nanterre la Défense l'Histoire et l'Histoire de l'Art. Après deux licences dans ces deux disciplines et un master recherche d'histoire médiévale spécialité histoire de l'Art dont le sujet s'intitulait "La représentation du costume dans la peinture française ayant pour sujet le haut Moyen Âge" Sandra a intégré un master professionnel d'histoire de l'Art : Médiation culturelle, Patrimoine et Numérique et terminé un mémoire sur "Les politiques culturelles communales actuelles en Île-de-France pour la mise en valeur du patrimoine bâti historique : le cas des communes de Sucy-en-Brie et de Saint-Denis". Ses centres d'intérêts sont multiples : culture asiatique (sous presque toutes ses formes), Histoire, Histoire de l'Art, l'art en général, les nouveaux médias, l'art des jardins et aussi la mode et la beauté. Contact : sandra[at]toutelaculture.com

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *