Mode
Les Pigalle de Louboutin fêtent leurs dix ans

Les Pigalle de Louboutin fêtent leurs dix ans

27 novembre 2014 | PAR Marie Pichereau

Semelles rouges vermillon, cambrures sexuées, bouts pointus presque acérés, vernis noir et 12 cm d’un talon aiguille vertigineux …Voici le descriptif insolent de ces souliers mythiques qui fêtent en ce moment leur dixième anniversaire. Retour sur le coup de génie du chausseur éponyme : Christian Louboutin.

Pour la petite histoire, l’idée de créer ces escarpins va germer dans l’imaginaire du bottier après qu’il ait croisé – étant plus jeune – à la Foire du Trône  une femme (vraisemblablement prostituée) avec à ses pieds des escarpins style années 50 (des chaussures très pointues avec un décolleté assez outrageant). Subjugué par ces souliers et la démarche chaloupée de ladite femme, l’image va le marquer et l’accompagner longtemps jusqu’à ce qu’il accouche des années plus tard de cette vive émotion.

 La naissance « officielle » des chaussures va se faire autour de l’automne-hiver 2004-2005. Christian Louboutin va donc créer à l’aide de son souvenir suggestif des souliers qui dénotent et qui se radicalisent. Le bout s’allonge et perd de sa forme arrondie, le coup de pied se cambre et se dénude et le talon enfin s’affine et se grandit. Le résultat est bluffant… La  ligne du pied est magnifiée ainsi que les jambes de celle qui les porte. La démarche chaloupée de la prostituée de la foire du trône renaît de ses cendres et déferle dans la capitale. Comme patronyme le chausseur choisit de les appeler du nom de son quartier préféré de Paris, anciennement haut lieu de la prostitution : Pigalle. Le mythe est né…

Aujourd’hui elles ont été déclinées de multiples façons. Les classiques chaussures en cuir mat ou verni, adoptent aussi le cuir de suède, la fourrure, la dentelle, l’organza, le satin ou encore le python et la soie charvet. Elles sont aussi démocratisées et réinventées dans différentes hauteurs de talon. Ainsi les périlleux douze centimètres sont désormais disponibles en 10  8,5 et 4,5 cm.

Oyez Oyez fétichistes des pieds… A l’occasion de cet anniversaire tout particulier, le créateur propose à toutes les détentrices d’escarpins Pigalle de capturer l’instant et de le poster sur instagram avec l’hashtag #Pigallels10. Les plus belles photographies seront ensuite choisies pour le compte Instagram du créateur et celui du site officiel de la marque, cristallisant ainsi les nombreux visages de cette allégorie de la féminité.

[email protected] d’écran.

L’écriture cursive ne sera bientôt plus au programme scolaire finlandais
Une lettre de Camus écrite à Sartre retrouvée
Marie Pichereau

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *