Mode

« La mode éthique et responsable est devenue une priorité » : l’interview confinée avec la co-fondatrice de Crise

« La mode éthique et responsable est devenue une priorité » : l’interview confinée avec la co-fondatrice de Crise

24 mars 2020 | PAR Cloe Assire
C’est un plaisir de constater que le confinement, malgré des répercussions économiques lourdes, ne bride par la créativité mais, bien au contraire, la nourrit au travers d’une importante prise de conscience. Et cela d’autant plus lorsque l’on travaille depuis plusieurs mois sur l’état de crise observé autour de soi. C’est le cas de trois étudiants de 21 ans, amis de longues dates, à l’origine de la marque « Crise » : Gaëtan Pineau, Florian Noel et Hermeline Guillot-Noël qui acceptent aujourd’hui de répondre à nos questions.
 
Comment définiriez-vous Crise en une phrase ?
 
C’est une marque écoresponsable née dans un contexte de gilets jaunes et de métro en rade.
 
Qui est à l’origine de ce projet ?
 
L’idée a émergé il y a quelques temps maintenant, initialement entre Gaëtan et moi : d’abord chacun de notre côté jusqu’à ce que l’on décide de se lancer dans l’aventure. Florian nous a vite rejoints, par nécessité. En un sens, il nous fallait une force tranquille pour trancher mais aussi pour gérer ce qu’on ne sait pas faire, à savoir le marketing. Nous avons donc commencé à travailler sur l’idée d’une marque à la fin du mois de septembre ; début octobre, nous avions notre nom. Difficile de ne pas rester silencieux face à tout ce qui se passait autour de nous. On ne pouvait s’empêcher de se demander « Pourquoi maintenant ? » mais surtout « Comment réagir et nous exprimer ? ».
 
A qui vous adressez-vous ?
 
Le but principal était de faire quelque chose dans l’air du temps, qui nous ressemble tout en parlant de l’actualité alarmante. Gaëtan et moi aimons la sape et nous échangeons constamment nos vêtements : je les aime larges et lui bien ajustés. On aime se voir avec les habits de l’autre. Travailler sur une mode unisexe nous tient donc particulièrement à cœur et constitue l’une des valeurs principale que nous cherchons à défendre. Pour la partie liée au développement durable, l’idée nous est venue naturellement car cela aurait été impensable de faire autrement. Tous nos produits ont donc la certification de textiles biologiques GOTS. Travailler pour une mode éthique et responsable est devenue une priorité pour la jeune génération que nous représentons. Nous nous adressons à une cible qui nous ressemble, à tous ceux sensibles aux mêmes valeurs que nous – l’égalité, le partage – et à ceux qui aiment l’art et la fête !
 
Hormis l’actualité, quelles sont vos sources d’inspiration, y compris dans l’industrie de la mode ?
 
Nos inspirations découlent directement de ce que l’on aime : le skate, l’art, les soirées techno, Paris, les années 80 et 90 ainsi que les styles de ceux qui nous entourent, les conversations et débats que l’on peut avoir. Ainsi, l’actualité est belle et bien le fil rouge. Le but est de parler de ce qui se passe autour de nous mais aussi dans le monde. Fatalement, le mot « crise » est sur toutes les lèvres en ce moment. On se dit donc que nous avons bien choisi notre nom. Concernant nos influences mode, nous pourrions citer Converse, tyler the Creator avec GOLFWANG ou encore Ethnies, fondée par le skater Pierre Andre Senizergues.
 
L’un des t-shirts fait référence à la cérémonie des Césars du 28 février 2020. Pourriez-vous nous en dire un mot ?
 
Il s’agit d’un t-shirt reprenant la phrase « Désormais on se lève et on se barre » dans un article donnant la parole à Virgine Despentes publié le lendemain de la cérémonie. J’y tenais beaucoup – les garçons aussi d’ailleurs – ce qui m’a énormément touchée tout comme le fait que des hommes achètent ce t-shirt. Représenter des valeurs telles que l’égalité ou le féminisme est important pour nous d’autant que la rage émanant de ce discours est fulgurante : nous aussi, nous voulons nous exprimer ainsi.
 
Quel est l’impact du coronavirus et du confinement pour une marque comme la vôtre ?
 
Le confinement est à la fois la pire période imaginable pour lancer une marque mais, paradoxalement, c’est aussi le meilleur moment pour nous de nous concentrer sur ce projet. Même si nous nous jouons de la crise actuelle en un sens, il nous fut impossible de l’éviter. En effet, les premiers t-shirts sont arrivés mercredi dernier et seuls quelques-uns purent être livrés. Les mesures de sécurité prises nous ont vite contraints à arrêter ou du moins à reporter l’acheminement des colis. Au niveau de la communication, nous travaillons exclusivement via Instagram, ce qui, là encore, a ses avantages comme ses inconvénients. Par exemple, nous n’avons pas pu travailler avec un photographe comme nous le désirions et nous avons dû improviser avec les moyens du bord. Le contenu n’est certes pas aussi bon qu’on l’aurait souhaité mais nous restons positifs. Nous sommes pressés de voir la pandémie perdre du terrain afin que le confinement s’arrête. En attendant, nous imaginons la suite !
 
Quels sont vos objectifs ?
 
A court terme, se faire connaître via notre compte Instagram. Nous avons également d’autres projets en tête, notamment des collaborations avec des amis organisant différents types d’évènements. Travailler ensemble nous tient à cœur, il est important de se serrer les coudes et de voir ce que chacun peut apporter à l’autre. Nous vivons tout à 100km/h dans l’idée que tout arrive avec du travail et de l’ambition, deux valeurs que nous souhaitons véhiculer. A long terme, l’idéal serait pour nous de ne plus passer du tout par des méthodes de production en utilisant uniquement des pièces vintage, ce que l’on espère faire le plus vite possible.
 
Visuels : Crise
(S)extes & Sons : écrivez pour l’appel à textes du Verrou
Spectacles vivants : les nouveautés de la deuxième semaine de confinement
Cloe Assire

One thought on “« La mode éthique et responsable est devenue une priorité » : l’interview confinée avec la co-fondatrice de Crise”

Commentaire(s)

  • Brossard

    BRAVOO à vous trois !!!
    Le plaisir de voir qu il y a une belle jeunesse avec le plaisir de créer et une et grande ambition …
    Une belle réussite à vous trois .

    mars 24, 2020 at 22 h 17 min

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *