Mode

La Fashion-week parisienne démarre sans décoller

La Fashion-week parisienne démarre sans décoller

05 mars 2012 | PAR Celeste Bronzetti

Tout en laissant de côté les rumeurs qui accompagnent toujours les semaines les plus chaudes de la mode parisienne, et qui risquent de détourner les regards pour rien, on donne un coup d’œil aux podiums du week-end.

Chez Dior c’est le style danseuse domine la scène. À partir des escarpins à talon inspirés des chaussons de danse, aux larges jupes plissées couleurs pastel : c’est l’association rose et gris pâle qui règne dans l’ensemble des modèles qui ont défilé aux jardins du Musée Rodin. Chez Hermes, aux Beaux Arts, c’est le gaucho aux couleurs foncées qui inspire le défilé. Pantalons larges ou recouverts par des manteaux longs et évasés sont en grande partie en fourrure ou en laine.
Les mannequins hippie de Isabel Marant annoncent, pour l’hiver prochain, une touche western qui ne se révèle, finalement, pas démodée, tout en confirmant des couleurs déjà vues et des modèles qui ne choquent pas pour leur originalité; Celine, de son côté, confirme l’élégance carrée qu’on lui reconnaît, malgré le nombre limité des modèles présentés: les lignes bleu vif se distinguent sur les teintes pures du blanc et du noir; mais ce sont les couleurs de Lanvin qui captivent le plus : lors de la célébration de sa dixième année à la maison de couture Lanvin, la plus ancienne de Paris, la styliste israélo-américaine Alber Elbaz, se réjouit avec des robes aériennes en teintes unies. Couleurs vivaces, ombrées par intermittence à cause des nombreux plis qui leur donnent la légèreté ordinaire.

“Bi n’aie pas peur”, un premier film prometteur ( en salles le 14 mars )
Une suite pour Top Gun
Celeste Bronzetti

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *