Le Buzz

Yahoo et Microsoft vont-ils faire de l’ombre à Google ?

31 juillet 2009 | PAR Pauline

Le partenariat de 10 ans signé mercredi 29 juillet entre Yahoo et Microsoft vise avant-tout à abattre le monopole de Google sur la recherche internet et à affaiblir le géant. Mais les choses ne sont pas si simples et d’aucuns prédisent que cet accord risque bien de se casser les dents sur la machine Google, le principal perdant serait d’ailleurs Yahoo. Tentative pour y voir plus clair.yahoo

Depuis plus d’un an et demi, des discussions étaient en cours entre Yahoo et Microsoft, alimentant bien des rumeurs. Après une tentative de rachat de Yahoo avortée, les deux entreprises ont donc fini par s’entendre mercredi dernier. Dans ce partenariat, Microsoft compte utiliser la technologie Yahoo pour les recherches internet et les services web : quand vous vous connecterez sur le portail de Yahoo, Bing (le moteur de recherche Microsoft, qui remplace Msn Live Search) deviendra le moteur de recherche par défaut. Grâce à la plateforme publicitaire de Microsoft (Microsoft AdCenter), Yahoo sera chargé de la vente de ses espaces publicitaires sur l’ensemble de ses sites internet. Deux ans seront a priori nécessaires pour que l’accord soit définitivement entériné par les autorités de contrôle ; chaque année Yahoo devrait y gagner un bénéfice de 275 millions de dollars (Microsoft reversera à Yahoo 88% des TAC (Traffic Acquisition Cost) provenant de ses sites pendant au moins 5 ans).

microsoftPremière nouveauté due à cet accord, la création du site web commun « choice, value, innovation », reproduisant le communiqué de presse des deux dirigeants de Yahoo et Google, Carol Bartz et Steve Ballmer, intitulé très explicitement « Microsoft, Yahoo ! change search landscape ». Mais pour nous, simples utilisateurs du web, quelles seront les conséquences de ce nouvel accord ? Destiné à un marché public et non professionnel, nous sommes les premières « victimes » du partenariat. Toute la blogosphère y va alors de son interprétation quant aux effets néfastes engendrés par cette alliance. ReadWriteWeb d’abord, qui regrette que des innovations Yahoo comme BOSS (Build your Own Search Service ) et Search Monkey finissent par être noyées dans le partenariat. Et pourtant, Carol bartz affirme que l’innovation continuera d’être une préoccupation majeure du groupe Yahoo : « Quelques-uns des grands cerveaux du monde continuent à innover pour une meilleure expérience utilisateur » car « nous voulons que vous poussiez des ‘wow ‘ plus souvent ». Et pour preuve, le site vient de lancer une nouvelle page d’accueil personnalisable. Des licenciements et des transferts de personnels chez Microsoft sont tout de même prévus, l’innovation est en route !

Quand on se connectera sur Yahoo, notre recherche sera donc entreprise par Bing et non Yahoo, et alors me direz-vous. Les marchés financiers ne réagissent pas de la sorte, ils semblent avoir suivi les avis des bloggueurs et, considérant que Yahoo serait le principal perdant de l’affaire, l’entreprise a chuté dès mercredi de 12% en bourse.

Google possède toujours 65% du marché sur le web, l’accord n’entrera en vigueur que dans deux ans, ce qui laisse le temps à Google de souffler pour mieux rebondir, bref en annonçant une hausse de ses profits de 18% cette année, le géant ne risque pas d’être détrôné de sitôt. google

Arctic Monkeys : premier extrait de leur nouvel album
A Serious man : le nouveau film des frères Cohen
Pauline

Publier un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *